•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas assez de reconnaissance pour les Métis au Canada selon Robert Doucette

Robert Doucette, président de la Nation métisse de la Saskatchewan
Robert Doucette, président de la Nation métisse de la Saskatchewan

Le président de la Nation métisse de la Saskatchewan, Robert Doucette affirme que les Métis ne sont pas assez reconnus au Canada. Il a tenu ces propos devant le Comité sénatorial permanent des peuples autochtones qui est de passage en Saskatchewan mercredi.

Robert Doucette souhaite que les Métis soient traités avec plus de respect en ce qui concerne l'éducation, la santé et les transferts territoriaux, comme c'est le cas pour les Premières Nations.

À un sénateur qui lui a servi une mise en garde en lui demandant « comment les Métis feront-ils pour ne pas tomber dans le piège du "Tout m'est dû", c'est-à-dire simplement recevoir des transferts d'Ottawa sans participer activement au développement de la communauté métisse? », Robert Doucette a répondu qu'il n'a entendu aucun Métis dire qu'il voulait jouir d'un privilège, et il a ajouté que ce n'est pas ce qu'il enseigne à ses enfants.

Les Métis et moi-même n'enseignons pas à nos enfants que nous avons droit à quoi que ce soit.

Robert Doucette

M. Doucette a ajouté qu'il ne croit pas que les Métis demandent plus que les autres Canadiens.

Ces audiences publiques sont partie intégrante d'une importante étude sur l'identité métisse au pays.

Le président du Comité sénatorial, Gerry St-Germain, a bon espoir que le gouvernement sera à l'écoute des préoccupations des Métis de la Saskatchewan et des autres provinces et territoires de l'Ouest.

Il a d'ailleurs souligné le travail qui est fait dans la province pour améliorer le sort des Métis.

Avec le leadership de [Robert] Doucette et du monde comme ça, ça s'améliore... Ça [ne] s'améliore pas vite, mais il y a du progrès.

Gerry St-Germain, prés. Comité sénatorial

Le Comité a entrepris une tournée de l'Ouest canadien afin de mieux comprendre les enjeux et les défis de la population métisse de l'Ouest canadien. Il s'est arrêté à Winnipeg en début de semaine et complètera sa tournée d'ici mercredi prochain en visitant entre autres l'Île à la Crosse, Edmonton, Vancouver et Yellowknife.

Société