•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protestations contre la fin du Northlander

Le Northlander

Le Northlander

Photo : Hugo Duchaine

Radio-Canada

COUVERTURE EN DIRECT

Des dizaines de résidents du Nord de l'Ontario se sont rassemblés, vendredi, dans différentes villes le long du parcours du Northlander, qui effectue son dernier voyage de Cochrane à Toronto.

Le train de passagers compte plus de wagons qu'à l'habitude, en raison des nombreux nostalgiques qui voulaient assister à son dernier coup de sifflet.

De leur côté, les députés néo-démocrates John Vanthof, de Timiskaming-Cochrane, et Charlie Angus, de Timmins-Baie James, sont montés vendredi matin à bord de l'autre Northlander, qui quittait la gare Union de Toronto en direction de Cochrane, lui aussi pour un dernier voyage.

La province a annulé le service entre le Nord de l'Ontario et Toronto à la suite de l'annonce de la privatisation de la Commission de transport Ontario Northland (CTON). Selon le ministre du Développement du Nord, Rick Bartolucci, le train roulait grâce à d'importantes subventions de la province, ce qui le rendait inintéressant pour une entreprise privée cherchant le profit.

Opposition politique

Si les libéraux maintiennent que le train coûte trop cher en subventions et que 50 % de ses sièges seulement sont occupés lors de la majorité de ses voyages, l'opposition néo-démocrate croit que la province a un devoir envers les résidents du Nord.

« Des résidents qui doivent se rendre à Toronto, à l'hôpital par exemple, ne peuvent pas rester dans un autocar pour 14 heures », fait valoir le député néo-démocrate de Timiskaming-Cochrane, John Vanthof.

Ce dernier reconnaît que les chiffres ne mentent pas. John Vanthof croit cependant que les libéraux auraient pu trouver un compromis, comme offrir un horaire de nuit, plutôt que de jour, pour ce voyage de 12 heures. Le train serait selon lui plus accessible pour les travailleurs, qui n'auraient pas besoin d'une journée de travail complète pour arriver à destination.

Si le NPD milite pour le maintien du Northlander, les conservateurs demeurent vagues. Le député de Nipissing, Vic Fedeli, déplore l'attitude du gouvernement dans le dossier. Par contre, l'ex-maire de North Bay affirme qu'il aurait mis la clé sous la porte des propriétés de la CTON qui cumulent les déficits. Ce qui est pourtant le cas du Northlander.

Sur le même sujet : dossier sur le Northlander

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Francophonie

Politique