•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Remaniement ministériel à Fredericton

Le premier ministre du N.-B., David Alward

Le premier ministre, David Alward, répond aux questions des journalistes.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Deux ans après avoir entrepris son mandat, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, David Alward, remanie son gouvernement.

Le premier ministre décide d'augmenter la taille du Cabinet. De 15, le nombre de ministres passera à 18.

Le nouveau venu, Hugh Flemming, remplace Madeleine Dubé au ministère de la Santé. M. Flemming, un unilingue anglophone, a remporté la circonscription de Rothesay lors d'une élection complémentaire en juin.

Madeleine Dubé passe au ministère du Développement social, où elle sera chargée de revoir les politiques de ce dernier.

Danny Soucy, le député de Grand-Sault-Drummond-Saint-André, fait son entrée au Cabinet en tant que ministre de l'Éducation postsecondaire, de la Formation et du Travail. Il remplace ainsi la députée de Restigouche-la-Vallée, Martine Coulombe, qui ne fait plus partie du Cabinet.

Le député de Fredericton-Nashwaaksis, Troy Lifford, est nommé ministre des Ressources humaines, tandis que Dorothy Shephard, de Saint-John-Lancaster, devient ministre des Communautés saines et inclusives.

Bruce Northrup reste ministre des Ressources naturelles, mais tous les dossiers relatifs au gaz naturel ou aux mines seront transférés à son collège Craig Leonard, ministre de l'Énergie.

Pour ce qui est du départ de Martine Coulombe, le premier ministre reste vague.

La ministre de la Santé, Madeleine Dubé.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La ministre de la Santé, Madeleine Dubé.

« Ce n'était pas une décision facile avec Mme Coulombe. J'ai beaucoup de respect pour elle, maintenant elle a la chance de [se concentrer] sur sa circonscription », explique M. Alward.

Selon le premier ministre, la perte du ministère de la Santé par Madeleine Dubé n'est pas une rétrogradation.

« Avec Mme Dubé, c'est une décision importante pour nous, parce que le ministère du Développement social est un ministère clé pour l'avenir de notre province », affirme David Alward.

Les partis d'opposition critiquent certains changements

Victor Boudreau, chef du Parti libéral par intérim, n'a pas tardé à réagir à ces changements. Il critique l'augmentation de la taille du Cabinet.

« Une promesse brisée. Le nombre de ministres au Cabinet est passé de 15 à 18. Deuxièmement, nous avons le ministre Craig Leonard qui selon moi est encore dans une position de conflit maintenant qu'il est retourné aux mines et à l'Énergie puisque sa soeur travaille pour l'industrie. Troisièmement, je trouve ça totalement inacceptable que Paul Robichaud est encore le ministre du Développement économique », a déclaré Victor Boudreau.

« Je pense que si on demande à la population de la province ce qu'on veut voir pour les endroits où investir l'argent public, ce n'est pas dans les ministères, le Cabinet. Ce n'est pas de dépenser des millions de dollars pour créer de nouveaux ministères. Je pense que je parle pour la population de la province. On veut voir l'investissement dans l'éducation, la santé, l'infrastructure », a lancé Dominic Cardy, chef du Nouveau Parti démocratique.

Les changements entreront en vigueur le 9 octobre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !