Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Commission Charbonneau : des échanges d'argent sur vidéo

Éric Vecchio

Éric Vecchio

Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Des bandes vidéos filmées en 2004 et 2005 pendant l'opération Colisée montrent que quatre entrepreneurs en construction de la région de Montréal sont venus porter de l'argent au quartier général du clan Rizzuto, le café Consenza, et que cet argent était redistribué parmi les têtes dirigeantes de la famille.

Ces vidéos, déposées en preuve mercredi à la commission Charbonneau, permettent notamment d'identifier Nicolo Milioto, alors dirigeant de Mivela Construction, Domenico Arcuri, alors actionnaire de Construction Mirabeau, d'Accursio Sciascia, président de Pavages A.T.G. Inc, et Lino Zambito, propriétaire d'Infrabec.

D'autres extraits vidéo ont montré que Francesco Catania, cofondateur de Frank Catania et associés, son neveu Paolo Catania, qui dirige les entreprises CatCan, et Rick Andreoli de Canbec, fraternisaient avec les têtes dirigeantes du réseau. On ne les a cependant pas vu donner d'argent à quiconque.

D'où provient l'argent?

Les vidéos, présentées par un enquêteur du SPVM prêté à la commission, Eric Vecchio, n'expliquent pas jusqu'à nouvel ordre d'où provient l'argent échangé au Consenza. Elles montrent cependant où il va : dans les poches des têtes dirigeantes du clan Rizzuto, soit Nicolo Rizzuto père, Paolo Renda, Rocco Sollecito et Frank Arcadi.

Vito Rizzuto recevait également une part, selon M. Vecchio, bien qu'on ne le voit jamais sur les vidéos présentées. À l'époque, il était incarcéré à Montréal en attendant son extradition aux États-Unis où il était recherché pour meurtre. Extradé en 2006, puis condamné, M. Rizzuto doit sortir de prison le mois prochain.

Le procureur de la commission qui a mené l'interrogatoire, Me Denis Gallant, a annoncé en fin de la journée mercredi que la preuve qui reste à être déposée va démontrer que l'argent amené au Consenza est en fait une « taxe » imposée par la mafia, une interprétation corroborée par M. Vecchio.

Des échanges d'argent sur vidéo

Nicolo Milioto, l'intermédiaire du clan mafieux?

Selon l'enquêteur Vecchio, Nicolo Milioto n'était pas un entrepreneur comme les autres. Il aurait été l'intermédiaire (middleman) entre les entrepreneurs en construction et le clan Rizzuto. Sur plusieurs vidéos, on peut le voir remettre de l'argent à Rocco Sollecito.

Dans une des vidéos présentées, on peut voir Rocco Sollecito séparer l'argent reçu de Nicolo Milioto en cinq parts avant de le redistribuer à d'autres dirigeants du clan. Selon M. Vecchio, Sollecito était le supérieur hiérarchique de Milioto, puisque ce dernier lui remettait de l'argent même lorsque Nicolo Rizzuto père était présent.

Mardi, un caporal de la GRC, Vinicio Sebastiano, a raconté à la commission que Nicolo Milioto a été aperçu 236 fois au café Consenza pendant l'enquête Colisée, la plus importante opération antimafia de l'histoire du pays, qui s'est étirée de 2001 à 2006.

La preuve présentée montre aussi une proximité entre le défunt patriarche du clan sicilien et Francesco Catania. Sur une vidéo de l'opération Colisée, Nicolo Rizzuto compte de l'argent devant M. Catania au café Consenza.

M. Vecchio a aussi présenté en preuve des photos saisies en 2011 dans un ordinateur appartenant à Pasquale Fedele, de Frank Catania et associés. On peut y voir une réunion à laquelle participent M. Fedele, Nicolo Rizzuto père, Francesco Catania et Joe Borsellino.

Des bas pour transporter le liquide

Plusieurs des vidéos ont montré que les têtes dirigeantes du réseau, dont Nicolo Rizzuto père, avaient l'habitude de mettre l'argent dans leurs bas avant de quitter la pièce où le partage s'effectuait, située dans le fond du café Consenza.

En après-midi mercredi, la commission a longuement visionné des extraits vidéo filmés le 24 décembre 2005 au Consenza. M. Vecchio a qualifié l'évènement de « party de bureau » du quartier général du clan Rizzuto.

C'est à cette occasion que l'on peut apercevoir les entrepreneurs en construction Lino Zambito, Paolo Catania et Rick Andreoli. Des mafieux associés à l'aile calabraise peuvent aussi y être vus, dont Moreno Gallo et Tony Mucci, l'homme qui a fait feu sur Jean-Pierre Charbonneau lorsqu'il était journaliste au Devoir.

À un moment, M. Zambito se retire dans le bureau situé au fond du café, où il remet de l'argent à Nicolo Milioto. Ce dernier remettra l'argent peu après à Rocco Sollecito. Des parts seront remises peu après à Frank Arcadi et Paolo Renda.

Qui dirige la mafia montréalaise?

À la fin de la journée, la commissaire Charbonneau a demandé au témoin qui dirigeait la mafia montréalaise à l'heure actuelle. C'était la troisième fois en deux jours qu'elle posait cette question. Elle n'a cependant toujours pas obtenu de réponse, M. Vecchio refusant de se commettre à ce sujet.

M. Vecchio a cependant dit avoir entendu des rumeurs selon lesquelles un système de redevances contrôlé par la mafia était toujours en vigueur, mais que les acteurs étaient moins gourmands. Il a évoqué la possibilité que les contrats publics ne soient plus gonflés de 30 % mais plutôt de 15 %.

Les bandes vidéo présentées mercredi font partie de la preuve que la Gendarmerie royale du Canada (GRC) a initialement refusé de transmettre lorsque la commission Charbonneau l'a demandée, au printemps dernier.

La commission a finalement eu gain de cause devant les tribunaux. Sa demande ne ciblait que 17 personnes et 7 entreprises.

Documents déposés à la commission Charbonneau :

Des entrepreneurs connus des milieux policiers

Plusieurs des entrepreneurs aperçus dans les vidéos sont connus des milieux policiers. Dans le dossier du Faubourg Contrecoeur, de fraude et d'abus de confiance ont été portées contre Pasquale Fedele, de Frank Catania et associés. L'entreprise et son dirigeant Paolo Catania, font face aux mêmes accusations, en plus d'une autre d'abus de confiance.

Paolo Catania ou... Paolo Catania?

Il existe deux Paolo Catania, qui sont cousins. L'un dirige le groupe Catcan, l'autre dirige Frank Catania et associés. Catcan a été mis sur pied par les frères Tony et Francesco Catania. En 1987, ce dernier a ensuite fondé Frank Catania et associés avec son fils Paolo. Tony a aussi cédé les rênes de son entreprise à son fils Paolo. Les deux Paolo ne portent pas le même nom par hasard : la tradition sicilienne veut que le premier garçon d'une famille hérite du nom de son grand-père.

Pasquale Fedele a aussi été arrêté et accusé en juin dernier dans la foulée d'une opération visant à démanteler un réseau de collusion à Saint-Jean-sur-Richelieu.

Rocco Sollecito, Nick Rizzuto père et Nicolo Milioto au Club social ConsenzaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Rocco Sollecito, Nick Rizzuto père et Nicola Milioto au Club social Consenza

Le nom de Domenico Arcuri a fait les manchettes à plusieurs reprises depuis quelque temps. M. Vecchio a d'ailleurs souligné que plusieurs méfaits visant des entreprises qui lui sont liées ont eu lieu au cours des dernières semaines. M. Arcuri, a-t-il dit, n'a pas été vu à Montréal depuis la mi-août.

Le quotidien La Presse a révélé le printemps dernier que M. Arcuri a participé à un petit-déjeuner de financement organisé par des membres de la firme de génie-conseil Genivar au restaurant Piccolo Mondo, à Laval. L'ex-ministre de l'Éducation, Line Beauchamp, était présente.

M. Zambito, d'Infrabec, est accusé de collusion, de fraude et d'abus de confiance dans le dossier de l'usine d'épuration des eaux de Boisbriand. Il a déjà admis avoir tenté de convaincre des adversaires de l'ex-mairesse de Boisbriand de ne pas se présenter contre elle aux élections.

L'une des têtes dirigeantes du clan Rizzuto, Paolo Renda, était aussi active dans le domaine de la construction. M. Renda n'a plus été revu depuis qu'il a été enlevé en mai 2010.

Mardi, le caporal Sebastiano, qui a participé à l'opération Colisée, avait révélé qu'au moins six entrepreneurs en construction ont été aperçus au Consenza lors de cette enquête.

Outre MM. Francesco Catania, Domenico Arcuri, Accursio Sciascia et Nicolo Milioto, il avait évoqué les noms de Michel Argento, associé à Paramount Paving, et de Tony Magi, associé de Nicolo Rizzuto fils. Tous ces entrepreneurs ont été vus au Consenza, mais ils n'ont pas été accusés dans le cadre de l'opération Colisée.

Pour me joindre :

francois.messier-nm@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Suivre @messierSRC (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !