•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'ancien chef mafioso Vito Rizzuto bientôt libéré

Vito Rizzuto s'adresse à son avocat, pendant son procès, à Montréal, en 2004 (archives)

Vito Rizzuto s'adresse à son avocat, pendant son procès, à Montréal, en 2004 (archives)

Photo : La Presse canadienne / RYAN REMIORZ

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'ancien chef de la mafia montréalaise Vito Rizzuto devrait sortir de prison le 6 octobre prochain, après avoir purgé plus de 5 ans pour fraude et pour les meurtres de trois membres de la famille new-yorkaise des Bonanno à Brooklyn, en 1981.

Arrêté à Montréal en 2004, l'homme de 66 ans a ensuite été extradé aux États-Unis à la demande de la justice américaine, puis condamné à une peine de 10 ans d'emprisonnement dans l'établissement ultrasécurisé de Florence, dans l'ouest du Colorado.

Vito Rizzuto avait plaidé coupable pour complot de meurtres et racket. Selon des documents judiciaires, aucun de ses nombreux appels pour obtenir une libération anticipée n'a abouti.

Avant même de sortir de prison, les rumeurs circulent déjà sur son retour au Canada, même s'il n'est pas clair que les services de l'immigration américains l'autorisent à rentrer immédiatement au pays.

Selon des sources policières citées dans le quotidien Toronto Star, M. Rizzuto envisagerait de s'installer dans la région torontoise, où il pourrait décider de reconstruire son empire, ou de se venger de ses ennemis.

Le retour éventuel à Montréal de Vito Rizzuto, également une possibilité, pourrait relancer une guerre entre la mafia calabraise et le clan sicilien des Rizzuto, en perte de vitesse. Selon la caporale de la GRC Linda Féquière, qui témoignait mardi devant la commission Charbonneau, une « faction de l'aile calabraise » aurait repris le contrôle du territoire montréalais, après plus de 20 ans de règne de la famille Rizzuto.

Pendant qu'il était derrière les barreaux, Vito Rizzoto a perdu un de ses fils, son père et son beau-frère dans une série d'événements reliés à la mafia.

En décembre 2009, son fils Nick Rizzuto Jr, a été abattu en pleine rue dans Notre-Dame-de-Grâce, à Montréal. Presque un an plus tard, en novembre 2010, le père de Vito, Nicolo Rizzuto, présumé patriarche de la mafia montréalaise, a été assassiné chez lui, dans l'arrondissement d'Ahuntsic-Cartierville.

Considéré comme le financier du clan, Paolo Renda, marié à la soeur de Vito Rizzuto, est par ailleurs porté disparu depuis mai 2010.

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !