•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bas-Saint-Laurent : Kamouraska veut réparer le quai Taché

Chargement de l’image

Le quai Taché a été construit entre 1815 et 1824.

Photo : Municipalité de Kamouraska

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La municipalité de Kamouraska souhaite procéder à la réfection du quai Taché dès le printemps prochain. Les élus attendent l'appui financier du gouvernement fédéral pour lancer les travaux.

Ce quai constitue, avec son voisin le quai Miller, le plus ancien site portuaire de la rive sud de l'estuaire.

Aménagé dans la première moitié du XIXe siècle, le quai Taché a connu la grande époque des goélettes, avec le transport de bois à pâte et de grandes quantités de provisions. « Il y a eu beaucoup de goélettes qui ont transporté là particulièrement du bois de pulpe, mais avant c'était des marchandises de la Côte-Sud vers la Côte-Nord », explique le maire de Kamouraska, Claude Langlais.

Le projet initial de réfection complète a été abandonné en raison des coûts trop élevés, évalués à près de 3 millions de dollars. Le nouveau projet de 400 000 $ vise la section sud, où se trouve la rampe de mise à l'eau. « Il n'y a pas de descentes à l'eau partout dans la région. Donc ici, c'est important de maintenir cette possibilité pour les plaisanciers », croit Claude Langlais.

Les élus ont donc décidé de présenter un projet revu à la baisse au gouvernement fédéral. « Si on avait l'appui du fédéral, c'est un projet qu'on pourrait réaliser dans l'année 2013. Sinon, il faudra modifier et en faire une partie », indique le maire.

La Corporation du patrimoine maritime de Kamouraska poursuit entretemps ses efforts en organisant diverses activités de financement.

D'après le reportage de Claude Beaudin

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !