Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le marché immobilier canadien amorce un ralentissement

Semi-détaché

Les semi-détachés de ce genre ont la côte auprès des acheteurs.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le ralentissement du marché immobilier se généralise à travers le pays, une tendance accentuée par les nouvelles règles hypothécaires, a révélé lundi le Conference Board du Canada. Le prix de vente n'aurait cependant pas nécessairement suivi cette tendance baissière.

Le groupe de recherche affirme que son étude démontre que les ventes immobilières ont diminué en août par rapport au mois précédent, et ce, dans 21 des 28 régions métropolitaines examinées, dont Montréal, Gatineau, Ottawa, Toronto et Vancouver, tandis que le nombre de mises en vente a diminué dans 17 de ces régions.

Un ralentissement du marché immobilier était observable dans certaines villes avant le 9 juillet, date à laquelle le resserrement des normes hypothécaires est entré en vigueur, propulsant vers le haut les montants des paiements hypothécaires mensuels.

Le Conference Board note cependant que ce ralentissement n'a pas eu d'effet à la baisse sur les prix des résidences, bien que les prix moyens aient diminué dans 9 des 28 régions métropolitaines.

La semaine dernière, l'Association canadienne de l'immeuble a rapporté que les ventes des maisons déjà construites ont chuté de 5,8 % en août par rapport à juillet, et de 8,9 % comparativement à août 2011.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !