•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui est Henrique Capriles?

Le candidat de l’opposition, Henrique Capriles, salue ses partisans à Petare, le 16 septembre 2012.
Le candidat de l’opposition, Henrique Capriles, salue ses partisans à Petare, le 16 septembre 2012. Photo: AFP / JUAN BARRETO
Radio-Canada

Henrique Capriles Radonski, âgé de 40 ans, se présentait à l'élection présidentielle du 7 octobre contre le président sortant du Venezuela, Hugo Chavez.

Le gouverneur de l'État de Miranda a remporté en février 2012 les primaires organisées par une vingtaine de partis d'opposition afin de trouver un candidat commun pour l'élection présidentielle du 7 octobre. Même s'il l'a emporté haut la main, avec 64 % des voix, la partie ne sera pas facile pour l'adversaire du président Chavez.

« Je gagnerai de la même façon que David a gagné contre Goliath »

Henrique Capriles

Biographie

Henrique Capriles Radonski est né en 1972 à Caracas au sein d'une famille de la bourgeoisie. Ses grands-parents maternels, d'origine juive, ont fui l'Allemagne nazie après la fin de la Deuxième Guerre mondiale. Capriles a été élevé dans la religion catholique.

Après des études en droit économique et une spécialisation en droit fiscal, il est élu en 1998 sous la bannière du COPEI (parti social chrétien, de droite). À 26 ans, il est le plus jeune député de l'histoire du Venezuela et devient, un mois plus tard, président de la Chambre des députés.

Il participe ensuite à la création du parti Primero Justicia (La justice d'abord), et se présente à la mairie de la ville de Baruta, en banlieue de la capitale, qu'il remporte. Il sera réélu maire en 2004.

Quatre ans plus tard, il se présente comme gouverneur de l'État de Miranda contre le gouverneur sortant et lieutenant de Hugo Chavez, Diosdado Cabello. Capriles est élu avec 53 % des voix. Il a laissé son poste de gouverneur en juin 2012 pour se consacrer à la campagne présidentielle.

Capriles, qui aspire à « être le président de tous les Vénézuéliens », a axé sa campagne sur l'unité du Venezuela et la réconciliation.

Incident de l'ambassade de Cuba

Accusé d'avoir participé à l'assaut de l'ambassade de Cuba, où étaient retranchés des membres du gouvernement lors de la tentative de coup d'État contre Chavez, en avril 2002, Henrique Capriles a été emprisonné pendant quatre mois. Il a ensuite été blanchi. Il soutient n'être entré que pour agir comme médiateur.

Son programme

Alors qu'il était le maire de Baruta, Capriles a fait baisser le taux de criminalité et mis en place un réseau de centres de santé gratuits. Comme gouverneur de Miranda, il a misé sur l'éducation, faisant construire une quarantaine d'écoles. Il va donc concurrencer Hugo Chavez sur son propre terrain : les besoins des communautés les plus défavorisées.

Henrique Capriles dit vouloir s'inspirer du modèle brésilien en ce qui a trait aux politiques socioéconomiques. Il cherche ainsi à attirer l'investissement privé tout en maintenant les programmes sociaux établis par Chavez dans les secteurs de la santé, de l'éducation, du logement ou de l'alimentation. Il promet également de lutter contre l'insécurité, de créer 3 millions de nouveaux emplois et d'augmenter le salaire minimum.

Lors des rencontres électorales, il est accueilli comme une vedette du rock. Célibataire convoité, Capriles projette une image de jeunesse et d'énergie qui contraste avec celle de son rival, plus vieux de presque 20 ans, usé par ses années au pouvoir et qui se bat contre un cancer.

International