•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Lance Armstrong

Lance Armstrong

Photo : AFP / Riccardo S. Savi

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Agence américaine antidopage doit envoyer cette semaine à l'Union cycliste internationale (UCI) les éléments de preuve confirmant la culpabilité de Lance Armstrong.

Le directeur général de l'USADA, Travis Tygart, l'a confirmé au Journal L'Équipe.

« C'est imminent. À la fin du mois », a-t-il répondu.

L'UCI doit valider la décision de l'USADA pour qu'elle puisse prendre effet, ce qui nécessite la transmission du dossier américain à l'instance gouvernante du cyclisme mondial.

Selon le quotidien français, les informations du dossier Armstrong pourraient être accessibles au public « d'ici la fin de l'année, et seront terribles, 30 fois plus que ce qui a pu sortir dans les biographies écrites et enquêtes déjà menées ».

L'USADA a infligé le mois dernier à Lance Armstrong une suspension à vie pour dopage avec effet rétroactif, le privant par conséquent de toutes ses victoires depuis 1998, dont ses sept Tours de France remportés entre 1999 et 2005.

Travis Tygart a d'ailleurs révélé au quotidien français qu'il avait été l'objet de « trois menaces de mort », liées à la décision.

La sécurité a été renforcée aux bureaux de la USADA à Colorado Springs.

« L'affaire BALCO a tout changé, alors que nous avions reçu nos premières menaces de mort. Deux visant mon prédécesseur et une visant ma famille et moi lors de l'affaire Floyd Landis (mai 2010). L'affaire Armstrong m'a valu trois autres menaces. Le FBI s'en occupe. »

Lance Armstrong, âgé de 40 ans, a renoncé à contester ces accusations bien qu'il continue de nier tout dopage.

« À moins que la décision de l'USADA ne nous donne de sérieuses raisons de faire autrement, l'UCI n'a aucune intention de faire appel auprès du Tribunal arbitral du sport ou de ne pas reconnaître les sanctions prises par l'USADA à l'encontre de Lance Armstrong », a dit le président de l'UCI, Pat McQuaid, à l'agence Reuters.

Témoignage sous serment

Travis Tygart a également révélé au journal français que Armstrong pourrait être appelé à témoigner dans le dossier Johan Bruyneel.

Bruyneel est son ancien patron qui dirige toujours l'équipe RadioShack-Nissan. Il fait face lui aussi à des accusations de dopage.

« Lance Armstrong pourrait témoigner, a dit M. Tygart. Il devra le faire sous serment, comme tout le monde. Et le parjure est sévèrement puni... », a-t-il ajouté.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !