•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible annulation du prêt à Mine Jeffrey : Bernard Coulombe ne perd pas espoir

Possible annulation du prêt à Mine Jeffrey : Bernard Coulombe ne perd pas espoir
Radio-Canada
L'entrée des galeries d'exploitation. À l'heure actuelle, les actionnaires ont injecté quelque 150 millions de dollars dans Mine Jeffrey. « Il nous reste encore 40 millions de dollars à mettre », soutient M. Coulombe.L'entrée des galeries d'exploitation. À l'heure actuelle, les actionnaires ont injecté quelque 150 millions de dollars dans Mine Jeffrey. « Il nous reste encore 40 millions de dollars à mettre », soutient M. Coulombe.

Malgré la volonté du gouvernement de Pauline Marois d'annuler le prêt de 58 millions de dollars à Mine Jeffrey, les partenaires de la relance de la mine sont toujours aussi déterminés à aller de l'avant avec leur projet.

Moins de 24 h après son assermentation, la nouvelle ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, a confirmé jeudi matin que le gouvernement de Pauline Marois imposerait un moratoire complet sur l'exploration et l'exploitation du gaz de schiste au Québec.

Le trio composé du ministre de l'Environnement, Daniel Breton, de son adjoint, Scott Mckay et de la ministre des Ressources naturelles, Martine Ouellet, devra évaluer de quelle façon le prêt remboursable de 58 millions de dollars accordé à Mine Jeffrey pourra être annulé.

« Les gens de mon gouvernement rencontreront les gens de la mine pour voir comment on va procéder. De cette façon, on va éviter de se poursuivre les uns, les autres », a déclaré Mme Marois.

Consultez notre dossier sur les gaz de schiste.

Le président de Mine Jeffrey, Bernard Coulombe, est prêt à discuter avec le gouvernement. Il a d'ailleurs déjà multiplié les demandes de rencontre auprès du bureau de Pauline Marois, mais aussi auprès des nouveaux ministres responsables du dossier.

La nomination de l'écologiste Daniel Breton au ministère de l'Environnement et de Martine Ouellet aux Ressources naturelles l'inquiète. « Elle [Martine Ouellet] a déjà pris des mesures et a des idées assez drastiques sur les mines. J'espère qu'elle ne nous mettra pas dans le pétrin, comme en Australie présentement, avec des surtaxes »,a dit M. Coulombe.

Autres réactions

Le président de la Conférence régionale des élus de l'Estrie (CRÉE), Maurice Bernier, souhaite un arrangement profitable pour le bien économique de la région. La CRÉE avait appuyé fortement le projet de Mine Jeffrey lorsqu'il fallait convaincre le gouvernement libéral.

La nouvelle députée libérale de Richmond, Karine Vallières, entend toujours défendre la relance. « C'est la vie ou la non-vitalité d'une région dont on parle. Alors, ça a toute son importance. Et moi, je ne lâcherai pas le dossier tant et aussi longtemps que ce ne sera pas terminé », soutient-elle.

Mine Jeffrey espère avoir un argument de poids. Selon l'entreprise, la relance de la mine de chrysotile apporterait dans les coffres de l'État 525 millions de dollars en redevances minières pour les prochaines années.

Métaux et minerais

Justice et faits divers