•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Toxicité des OGM : Une étude sème peur et controverse

Le Pr Gilles-Eric Seralini (D) expliquent les résultats de la recherche jeudi, au lendemain de leur publication. Il est accompagné de Corinne Lepage, membre française du parlement européen.

Le Pr Gilles-Eric Seralini (D) expliquent les résultats de la recherche jeudi, au lendemain de leur publication. Il est accompagné de Corinne Lepage (G), membre française du parlement européen.

Photo : AFP / KENZO TRIBOUILLARD

Radio-Canada

Des rats nourris de maïs génétiquement modifié et traité au pesticide Roundup ont plus de problèmes de santé que les rats du groupe témoin, conclut une étude du biologiste français Gilles-Eric Séralini.

Ces travaux, dont la publication a immédiatement soulevé la polémique en Europe, sont toutefois critiqués par certains scientifiques, qui s'interrogent sur la rigueur avec laquelle ils ont été réalisés.

Pour plusieurs groupes anti-OGM cependant, c'est enfin la démonstration de la dangerosité de ces produits.

L'étude du Dr Séralini

Les résultats de la recherche menée sur 200 rats pendant 2 ans révèlent un taux de mortalité plus élevée et plus rapide après consommation des deux produits par des rats. Ces produits provoquent aussi des effets hormonaux importants.

Par exemple, les femelles développent des tumeurs mammaires importantes et en grand nombre et des perturbations hypophysaires et rénales, tandis que les mâles présentent des atteintes chroniques sévères.

Les images qui accompagnent l'étude montrent d'ailleurs certaines de ces anomalies. Par exemple, certains rongeurs présentent des tumeurs grosses comme des balles de ping-pong.

Le détail des travaux est publié dans la revue Food and Chemical Toxicology.

Les OGM toxiques?

La revue publie également des commentaires d'autres chercheurs qui mettent en doute les résultats du Dr Séralini.

Selon moi, la méthodologie, les statistiques et les résultats présumés sont très en dessous des standards d'une étude dite rigoureuse. Pour être franc, je suis très surpris que ces travaux aient fait l'objet d'une publication.

Pr David Spiegelhalter, Université de Cambridge

D'autres experts estiment que les échantillons sont non représentatifs et que la souche de ces rats était fortement prédisposée au développement de tumeurs.

Pour certains autres, les variations observées sont le fruit d'un risque normal de développement de tumeurs au sein d'une petite population de rats.

Réactions politiques

Le premier ministre français Jean-Marc Ayrault a annoncé jeudi que si le danger des OGM était vérifié, son pays défendrait au niveau européen leur interdiction.

Paris et Bruxelles ont d'ailleurs saisi leurs autorités sanitaires respectives après la publication de cette étude.

Santé