Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nouvelle déclaration embarrassante sur vidéo pour Mitt Romney

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le candidat républicain Mitt Romney lors d'une répétition avant son discours d'investiture.

Photo : AFP / BRENDAN SMIALOWSKI

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À moins de 50 jours des élections présidentielles américaines, le magazine Mother Jones a diffusé une surprenante vidéo du candidat républicain à la présidence, Mitt Romney, qui tient des propos peu flatteurs sur les électeurs démocrates et les Palestiniens.

Tournée à l'insu du candidat républicain au cours d'une activité de financement tenue le 17 mai dernier, la vidéo montre M. Romney qui parle de la « mentalité de victimes » des électeurs démocrates et du manque de volonté des Palestiniens pour la paix.

Mother Jones, qui a diffusé la vidéo en plusieurs extraits, dit avoir brouillé l'image pour protéger l'anonymat de sa source.

Dans l'un des extraits, M. Romney soutient que les Palestiniens « ne s'intéressent absolument pas » à la paix avec Israël et « qu'un cheminement vers la paix est presque absolument impensable ».

M. Romney soutient qu'il n'interviendrait pas pour tenter de relancer le processus de paix israélo-palestinien s'il était élu. « Vous gérez les choses du mieux que vous pouvez. Vous espérez une certaine stabilité, mais vous reconnaissez que cela va rester un problème sans solution, et vous remettez le problème à plus tard en espérant qu'en fin de compte, d'une façon ou d'une autre, quelque chose va se produire et le résoudre », déclare-t-il sur la vidéo.

Le candidat républicain, qui a pris position en faveur d'Israël depuis le début de sa campagne, a accusé le président Barack Obama d'avoir « laissé tomber » l'État hébreu.

[...] l'idée de faire pression sur les Israéliens pour qu'ils donnent quelque chose aux Palestiniens en échange de gestes [de ces derniers] est la pire idée du monde.

Mitt Romney

M. Romney avait déjà provoqué l'ire des Palestiniens en déclarant que l'écart de richesse entre les Palestiniens et les Israéliens était une question de culture. Il avait également provoqué la colère palestinienne en qualifiant Jérusalem de « capitale d'Israël » alors que les Palestiniens souhaitent en faire la capitale de leur futur État.

Le porte-parole de la Maison-Blanche, Jay Carney, a réagi aux propos de Mitt Romney lors de son point de presse quotidien, estimant qu'ils trahissaient un manque de « leadership ». Même s'il s'agit d'un « problème difficile », déclarer d'avance la question israélo-palestinienne comme insoluble constitue une « mauvaise approche », selon M. Carney.

« Le président travaille sur ce dossier depuis le début de son mandat. C'est une question difficile, mais en fin de compte la paix entre les Israéliens et les Palestiniens (...) est dans les intérêts des Israéliens et des Palestiniens, et dans les intérêts des États-Unis d'Amérique. Et le président continuera à la rechercher », a déclaré Jay Carney.

La « mentalité de victimes » des démocrates

Dans le premier extrait diffusé plus tôt par Mother Jones, M. Romney décrit les partisans de Barack Obama comme des victimes, des gens dépendant du système, qui ne paient pas le moindre impôt, mais veulent tout avoir : soins de santé, aide alimentaire et subventions au logement.

Dans la vidéo, on peut entendre le candidat républicain affirmer que « 47 % [des Américains] voteront pour le président quoi qu'il arrive. Il y a 47 % des gens qui sont avec lui, qui dépendent du gouvernement, qui pensent qu'ils sont des victimes, qui pensent que le gouvernement doit s'occuper d'eux, qui pensent qu'ils ont le droit d'avoir accès à une couverture santé, à de la nourriture, à un toit, à tout ce que vous voulez ».

Ces personnes croient « que c'est quelque chose qui leur est dû. Que le gouvernement devrait le leur donner. Et ils voteront pour ce président [Obama] quoi qu'il arrive. Ce sont des gens qui ne paient pas d'impôts », poursuit M. Romney.

L'authenticité de la vidéo n'a pu être établie, mais la voix semble bel et bien être celle de Mitt Romney. Interrogé sur la vidéo, le principal intéressé a reconnu que ses propos n'avaient pas été « formulés élégamment ». « Je parle du processus politique [...] il s'agit de la direction que prend le pays », s'est-il contenté d'ajouter, sans pour autant retirer ses paroles.

Des propos dénoncés par Barack Obama

Les propos du candidat républicain ont immédiatement été dénoncés par le camp du président sortant Barack Obama. L'équipe de campagne a tiré à boulets rouges sur celui qui, à huis clos, vient tout simplement de « tirer un trait avec mépris sur la moitié du pays ».

« Il est choquant qu'un candidat à la présidence des États-Unis dise derrière des portes closes à un groupe de riches donateurs que la moitié des Américains se considèrent comme des "victimes" [...] et ne sont pas prêts à "prendre leurs vies en main" », a déploré le directeur de campagne du dirigeant démocrate sortant, Jim Messina.

En entrevue pour l'émission Late Show sur les ondes de CBS, le président Barack Obama a vivement dénoncé les propos de son adversaire portant sur 47 % de ses compatriotes.

Une chose que j'ai apprise en tant que président, c'est que l'on représente le pays tout entier. Si l'on veut être président, on doit travailler pour tout le monde.

Barack Obama

« Nous faisons tous des erreurs », a-t-il condédé, mais « ce dont les gens veulent être sûrs, c'est que vous ne passez pas une partie importante du pays par pertes et profits ».

Avec les informations de Agence France-Presse

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !