•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Côte-Nord : sans fracturation hydraulique, Junex pourrait freiner ses investissements à Anticosti

Gravelbourg Still standing

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Si le gouvernement du Québec ne lui donne pas l'autorisation de faire de la fracturation hydraulique, la compagnie pétrolière Junex pourrait remettre en question une partie de ses investissements à l'île d'Anticosti.

Un investissement de quelque 15 millions de dollars est prévu l'an prochain si la campagne de levés sismiques que la compagnie vient de terminer se révèle positive. Dans ce cas, Junex souhaite forer des puits d'exploration à cinq endroits.

On devrait avoir une bonne image, une cartographie de ce qu'on a fait sur cette propriété-là au début de l'hiver ou vers la fin de l'hiver, au début du printemps

Une citation de :Jean-Yves Lavoie, chef de direction de Junex

Cependant, si le gouvernement décrétait un moratoire sur la fracturation hydraulique, Junex réviserait son programme d'exploration.

La compagnie pourrait alors se concentrer sur l'exploration du pétrole conventionnel qui peut être pompé directement du sol.

On ignore les quantités disponibles de ce type de pétrole.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Est du Québec