•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le pape exhorte le Moyen-Orient à dire « non » à la vengeance

Benoît XVI rencontre des dirigeants religieux au palais présidentiel de Baabda près de Beyrouth, au Liban.

Benoît XVI rencontre des dirigeants religieux au palais présidentiel de Baabda près de Beyrouth, au Liban.

Photo : Osservatore romano/Vatican

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le pape Benoît XVI a lancé samedi un appel au calme dans le monde arabo-musulman, secoué par la guerre civile en Syrie et les violences liées à la sortie d'un film dénigrant le prophète Mahomet. Dans un discours livré devant des jeunes de toutes confessions, il les a invités à résister au « miel amer » de l'émigration et de présenter un exemple de coexistence avec les musulmans pour tout le Moyen-Orient.

« Il s'agit de dire non à la vengeance, de reconnaître ses torts, d'accepter les excuses sans les rechercher, et enfin de pardonner », a déclaré le pape à la deuxième journée d'une visite de trois jours au Liban, ajoutant qu'il fallait « bannir la violence verbale ou physique ».

Le souverain pontife a été reçu au palais présidentiel de Baabda, près de Beyrouth, où étaient réunis des responsables du gouvernement, des diplomates étrangers et des dirigeants religieux, dont certains des communautés musulmanes.

Comme la veille, le pape a vanté la cohabitation des différentes communautés religieuses au Liban, soulignant qu'il n'était pas rare de voir dans une même famille les deux religions. « Si c'est possible dans des familles, pourquoi pas dans des sociétés entières? », s'est-il interrogé.

Les chrétiens libanais, des catholiques maronites pour la plupart, représentent près de 40 % de la population du pays d'environ 4 millions d'habitants. Le reste de la population est majoritairement musulmane, soit chiite ou sunnite.

« N'oublions pas que la liberté religieuse est un droit fondamental dont découlent beaucoup d'autres droits », a déclaré Benoît XVI.

Une fidèle écoutant le pape Benoît XVI à BkerkéAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Une fidèle écoutant le pape Benoît XVI à Bkerké

Photo : AFP / FILIPPO MONTEFORTE

Benoît XVI demande aux jeunes Libanais de résister à la tentation d'émigrer

S'adressant à des milliers de jeunes chrétiens libanais réunis à Bkerké dans la montagne libanaise, Benoît XVI leur a demandé de résister au « miel amer » de l'émigration et de présenter un exemple de coexistence avec les musulmans pour tout le Moyen-Orient.

Le Vatican est particulièrement inquiet de l'exode des chrétiens vivant dans la région. Lors de son discours, l'homme de 85 ans devrait exhorter les jeunes chrétiens à ne pas abandonner leur pays, à l'instar des chrétiens d'Irak qui ont quitté en masse leur pays après la guerre et la chute de Saddam Hussein.

Le souverain pontife a également rendu hommage au « courage » des jeunes Syriens, dont le pays est en proie à des violences qui ont fait plus de 27 000 morts.

J'ai appris également qu'il y a parmi nous des jeunes venus de Syrie. Je veux vous dire combien j'admire votre courage.

Une citation de :Le pape Benoît XVI

« Dites chez vous, à vos familles et à vos amis, que le pape ne vous oublie pas. Dites autour de vous que le pape est triste à cause de vos souffrances et de vos deuils. Il n'oublie pas la Syrie dans ses prières et ses préoccupations », a-t-il ajouté.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !