•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ottawa ferme temporairement trois ambassades au Moyen-Orient

Au Caire, les policiers ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants.
Au Caire, les policiers ont tiré des grenades lacrymogènes pour disperser les manifestants. Photo: AFP / MOHAMMED ABDELMONEIM

Tandis que les violences suscitées par le film islamophobe L'innocence des musulmans se poursuivent samedi pour une cinquième journée de suite, le Canada a décidé de fermer ses ambassades en Égypte, en Libye et au Soudan pour la journée de dimanche, par mesure de précaution.

L'ambassade du Canada à Tunis n'est pas touchée par cette mesure puisqu'elle est déjà fermée le dimanche, précise Rick Roth, porte-parole du ministre des Affaires étrangères du Canada, John Baird.

Plus tôt dans la journée, les États-Unis ont ordonné l'évacuation de tout son personnel non essentiel de Tunisie et du Soudan.

Après s'être répandu dans une vingtaine de pays musulmans, le sentiment antiaméricain s'est manifesté en Europe et en Australie, où environ 200 personnes ont manifesté violemment, samedi matin, en lançant des bouteilles et des chaussures devant le consulat américain à Sydney.

En France, plus d'une centaine de militants islamistes, qui tentaient de manifester devant l'ambassade des États-Unis à Paris, ont été interpellés, tandis que quelque 120 personnes ont été arrêtées à Anvers, dans le nord de la Belgique, à l'issue d'une manifestation qui a dégénéré en bagarres avec les forces de l'ordre.

Les talibans revendiquent l'attaque en Afghanistan

De leur côté, les talibans ont revendiqué l'attaque menée vendredi contre une base militaire britannique du sud de l'Afghanistan, qui s'est soldée par la mort de deux soldats américains et de 18 insurgés. Ils affirment avoir agi en représailles à la diffusion du film qui tourne en ridicule Mahomet.

Un porte-parole des talibans a indiqué qu'ils avaient choisi d'attaquer Camp Bastion parce que le prince Harry, qui effectue une mission de quatre mois en Afghanistan, s'y trouvait. Ce dernier n'a pas été blessé lors de l'attaque.

Par ailleurs, la branche yéménite d'Al-Qaïda a soutenu que l'attaque contre le consulat américain à Benghazi « venge » la mort du numéro deux d'Al-Qaïda, Abou Yahya al-Libi. Le groupe a par ailleurs appelé les musulmans à mener de nouvelles manifestations et à tuer des diplomates américains.

Dans son allocution radiophonique hebdomadaire, le président Barack Obama a pour sa part tenu a réitérer qu'en dépit du « respect » que vouent les États-Unis à toutes les religions, « rien ne justifiera jamais la violence » et les attaques contre les représentations diplomatiques américaines.

Washington a commencé à déployer des forces de la marine, notamment en Libye, afin de faire face aux manifestations. Samedi, le Soudan a cependant fait savoir qu'il refusait les renforts de soldats américains.

Retour au calme au Caire

Après une nuit d'affrontements entre policiers et manifestants qui s'est soldée par la mort d'un manifestant, le calme est néanmoins revenu samedi dans le centre du Caire, théâtre de manifestations depuis quatre jours.

Tôt le matin, la police antiémeute égyptienne, qui a reçu des renforts dans la nuit, a évacué le quartier de l'ambassade des États-Unis et pourchassé dans les rues adjacentes les manifestants. Certains d'entre eux ont lancé des pierres sur des policiers, qui ont répondu par des tirs de gaz lacrymogènes.

Pendant ce temps, des centaines de personnes ont manifesté dans le calme samedi dans deux villes d'Indonésie, à Surabaya, dans l'est de l'île de Java, et à Malang, pour protester contre le film.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, et Reuters

International