•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Whitehorse se paye une machine qui transforme le plastique en carburant

Machine de transformation du plastique en pétrole dans une usine de recyclage de Whitehorse, en septembre 2012.
De gauche à droite : Le chargé de projet Andy Lera observe la nouvelle machine de conversion des déchets plastiques en pétrole avec Pat McInroy, le propriétaire de P & M Recycling et Jason Tanne, le représentant du distributeur nord-américain de la machine. Photo: Dave Croft
Radio-Canada

La Ville de Whitehorse a fait l'acquisition de la première machine de transformation du plastique en diésel en Amérique du Nord.

La machine est exploitée dans une usine de recyclage.

Le chargé de projet Andy Lera explique avoir lu à propos de la machine il y a un an. Il avait lu qu'un Japonais excédé par l'incinération des déchets plastiques avait trouvé une façon relativement peu dispendieuse de convertir le matériel en carburant.

M. Lera a ensuite lancé l'idée à un centre de recherche du Collège du Yukon. Le centre a par la suite convaincu le fédéral de partager les coûts d'acquisition d'environ 200 000 $.

L'exploitation à l'usine P & M Recycling sert d'essai pilote pour déterminer si la technologie peut être déployée dans d'autres fournaises de la Ville, explique pour sa part le propriétaire de l'usine, Pat McInroy.

La machine peut transformer 10 kg de plastique en 10 litres de diésel synthétique. Selon M. McInroy, les citoyens de Whitehorse jettent plus de 900 000 kg de déchets plastiques chaque année.

« Je crois que la machine peut se payer elle-même, mais je crois aussi qu'elle s'occupe d'un plus gros problème, celui des déchets plastiques qui sont jetés la poubelle », a-t-il indiqué.

M. Lera explique que la machine sera testée à P & M Recycling durant les deux prochaines années et M. McInroy recueillera le carburant produit pour chauffer son usine.

Après la période d'essai, le projet sera examiné afin de savoir si une plus grosse machine est nécessaire.

Colombie-Britannique et Yukon

Société