•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Protection des bâtiments : la Ville de Québec invitée à imiter celle de Lévis

L'architecte Marc Bouchard
L'architecte Marc Bouchard
Radio-Canada

La Coalition Héritage Québec (CHQ) et l'architecte Marc Bouchard demandent à la Ville de Québec d'imiter celle de Lévis et d'adopter un règlement pour obliger les promoteurs qui font l'acquisition de bâtiments à les entretenir et à les réparer.

La CHQ et Marc Bouchard ont lancé un cri d'alarme, lundi matin, pour la sauvegarde de l'église Saint-Coeur-de-Marie, située sur la Grande Allée Est. Ils estiment que si des travaux de restauration extérieurs ne sont pas réalisés rapidement, le bâtiment ne sera plus récupérable dans 5 ans.

Marc Bouchard évalue que les travaux extérieurs coûteraient de 3 à 5 millions de dollars. Au total, 10 millions de dollars devront être investis pour l'ensemble de l'édifice. « Quand il y a des infiltrations d'eau, des infiltrations d'air, l'enveloppe du bâtiment n'est pas suffisamment protégée », explique-t-il.

L'église Saint-Coeur-de-Marie, sur la Grande AlléeL'église Saint-Coeur-de-Marie, sur la Grande Allée

La CHQ demande donc à l'administration Labeaume de s'inspirer de la réglementation lévisienne adoptée en juillet dernier pour éviter la dégradation des bâtiments.

« Beaucoup de promoteurs vont acheter des bâtisses historiques, vont les laisser se détériorer jusqu'à ce qu'elles deviennent un danger public et vont ensuite obtenir un avis leur demandant de les démolir parce qu'elles ne sont plus sécuritaires. Or, la Ville de Lévis, pour contrer ce genre de situation-là, a adopté un règlement qui oblige les propriétaires à rénover et à réparer leur bâtisse », explique Johanne Elsener, porte-parole de la CHQ.

Québec

Justice et faits divers