Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Chine doit respecter les mêmes règles que le Canada, soutient Harper

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, prend part à une séance de questions et de réponses organisée par l'agence Bloomberg à Vancouver, le 6 septembre 2012.

Peu avant son départ vers la Russie pour participer à la 20e réunion de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC), Stephen Harper a pris part à une séance de questions et de réponses sur le commerce international, l'économie et les élections au Québec.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Il incombe à la Chine de démontrer que ses entreprises d'État peuvent fonctionner en respectant les règles canadiennes, a déclaré jeudi le premier ministre Stephen Harper devant un groupe d'hommes d'affaires de Vancouver.

M. Harper doit rencontrer le président chinois Hu Jintao lors de la 20e réunion de la Coopération économique pour l'Asie-Pacifique (APEC) qui débutera le 8 septembre à Vladivostok, en Russie.

Stephen Harper était le principal intervenant de cette conférence sur le dialogue Canada-Asie diffusée par l'agence Bloomberg.

Le premier ministre a été criblé de questions au sujet de l'offre d'achat de la China National Offshore Oil Corporation (CNOOC) d'une valeur de 15,1 milliards $ US pour acquérir la compagnie albertaine Nexen (TSX:NXY).

Nexen est un important producteur de pétrole et de gaz dont les sables bitumineux constituent les principales réserves et la China National Offshore Oil est une entreprise étatique.

La conférence servait également de répétition en vue du message que compte livrer le premier ministre à son homologue chinois lors d'une rencontre bilatérale qu'il espère avoir samedi avec Hu Jintao en Russie.

Les gens d'affaires présents ont insisté sur leurs préoccupations concernant le commerce avec un pays qui suscite des doutes sur sa volonté de respecter les mêmes règles que le Canada.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !