•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Taxi Cormier nourrit certains espoirs au Nouveau-Brunswick

Péninsule acadienne
(archives)
Radio-Canada

Le projet de l'entreprise Taxi Cormier, qui souhaite élargir ses services de transport au Nouveau-Brunswick, est bien accueilli.

L'entreprise offre un service de taxi depuis près de 75 ans entre la Péninsule acadienne et la région de Montréal. Elle s'intéresse aujourd'hui à combler en partie le vide que laissera cet automne l'arrêt du service du groupe Orléans Express.

Taxi Cormier a déposé une demande auprès de la Commission de l'énergie et des services publics du Nouveau-Brunswick pour offrir un service d'autobus un peu partout dans la province.

Le propriétaire de l'entreprise, Nelson Gagnon, préfère ne pas accorder d'entrevue avant de recevoir une réponse de la Commission. Il a tout de même confié qu'il devra ajouter à sa flotte quelques véhicules pouvant transporter plus de passagers s'il obtient une réponse positive des autorités réglementaires.

Les intentions de Taxi Cormier réjouissent Raymond Chiasson, un citoyen de Campbellton dont la fille a souvent utilisé l'autobus lorsqu'elle fréquentait l'Université de Moncton.

La demande va toujours être là. Puis, c'est important pour les parents. Ça leur enlève un gros tracas.

Raymond Chiasson, citoyen de Campbellton

Nancy Richard souhaite aussi que le projet de Taxi Cormier se réalise. Elle travaille dans un dépanneur à Campbellton où s'arrêtaient les autocars d'Acadian Bus Lines. Ce service a été interrompu il y a quelques mois.

On a pas mal de monde qui voyage à Saint-Jean et à Moncton pour les traitements de cancer. À cette heure, ils n'ont pas de manière de se rendre là, à moins qu'ils cherchent [de l'aide] de quelqu'un.

Nancy Richard, citoyenne de Campbellton

Taxi Cormier obtiendra une réponse des autorités cet automne.

Transports

Économie