•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vague bleue dans l'Est

Radio-Canada

Avec les députés réélus de Rimouski, de Matane, trois nouveaux députés du Parti québécois prendront place à l'Assemblée nationale auprès de Pauline Marois.

Les députés libéraux sortants de Gaspé, de Bonaventure et des Îles-de-la-Madeleine ont tous perdu leur siège.

Seulement deux circonscriptions du Bas-Saint-Laurent, celles de Rivière-du-Loup et de Côte-du-Sud, feront partie de l'opposition officielle.

En ajoutant à ces résultats la réélection des deux députés du Parti québécois de la Côte-Nord, soit Lorraine Richard dans Duplessis et Marjolain Dufour dans Rene-Lévesque, les trois régions de l'Est seront majoritairement représentées par des députés du Parti québécois.

Matane-Matapédia

Le candidat et député péquiste sortant dans Matane-Matapédia a été le premier à annoncer la couleur de la soirée. Pascal Bérubé a été déclaré élu à 20 h 33.

Pascal Bérubé

Pascal Bérubé, député de Matane

Avec une majorité écrasante de 13 494 voix sur son adversaire libéral Jean-Clément Ouellet, le député de Matane l'a emporté avec plus de 59,5 % des suffrages. Il s'agit d'un 3e mandat pour M. Bérubé élu pour la première fois en 2007. Pascal Bérubé attribue sa victoire au travail qui a été effectué sur le terrain tout au long de la campagne.

Le candidat de la Coalition avenir Québec termine au 3e rang, avec 5282 voix, soit à peine un millier de voix de moins que M. Ouellet du Parti libéral.

Le taux de participation a atteint 70 % dans Matane-Matapédia.

Rimouski

Le député de Rimouski, Irvin Pelletier demeure aussi en poste.

Élu un peu avant 21 h, M. Pelletier obtient ainsi un 3e mandat. Avec 8683 voix de majorité et 48,5 % des suffrages exprimés, Irvin Pelletier remporte une nette victoire sur son adversaire libéral, Raymond Giguère qui recueille l'appui de 22 % des électeurs, soit 7268 voix.

M. Giguère, qui a admis être déçu des résultats, a néanmoins félicité M. Pelletier pour sa victoire. C'était la seconde fois que les deux hommes croisaient le fer. Ils avaient aussi fait campagne l'un contre l'autre en 2008.

Le candidat de la Coalition avenir Québec, Jean-Paul Carrier, arrive bon troisième avec 5682 votes.

Environ 75 % des électeurs se sont exprimés dans la circonscription de Rimouski.

Rivière-du-Loup-Témiscouata

Le député Jean D'Amour

Le député Jean D'Amour

Le caucus du Bas-Saint-Laurent sera également partagé entre péquistes et libéraux puisque les deux autres circonscriptions, soit celle de Rivière-du-Loup et celle de Côte-du-Sud sont demeurées aux mains des libéraux.

Jean D'Amour conserve son fief de Rivière-du-Loup-Témiscouata. Il obtient ainsi un second mandat avec une majorité similaire à celle qu'il avait eue en 2008. M. D'Amour a terminé la soirée électorale avec 2281 voix et 41 % des suffrages exprimés.

Son principal adversaire, le candidat du Parti québécois et président de la Conférence des élus du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, recueille un peu moins de 12 800 voix, soit 34,7 % des suffrages.

Le candidat caquiste, Gaétan Lavoie arrive 3e avec 6900 votes.

Le taux de participation des électeurs de Rimouski s'établit à 73,7 %.

Côte-du-Sud

Dans la circonscription de la Côte-du-Sud, deux députés sortants se faisaient face en raison de la refonte de la carte électorale.

Le libéral Norbert Morin a été déclaré élu à 21 h 23, soit à peine deux minutes après son collègue Jean D'Amour. M. Morin l'emporte avec une majorité de 3283 voix sur le caquiste, François Lagacé.

M. Morin a ainsi battu l'ex-député péquiste de Kamouraska-Témiscouata, André Simard qui termine au 3e rang avec 9293 votes.

Quelque 71,8 % des électeurs de la circonscription ont participé au scrutin.

Gaspé

En Gaspésie, la surprise est rapidement venue de la circonscription de Gaspé où dès le début du dépouillement des voix, le candidat péquiste Gaétan Lelièvre a pris l'avance.

Gaetan-lelievre

Gaetan-Lelièvre, candidat du PQ dans Gaspé

Il a été déclaré élu à peine 10 minutes après son nouveau collègue de Matane. Gaétan Lelièvre, ex-directeur général de la MRC Côte-de-Gaspé, reprend ainsi la circonscription de Gaspé qui avait choisi le PQ pendant 14 ans avant 2008.

M. Lelièvre l'emporte avec 5857 voix de majorité sur le député sortant et candidat libéral Georges Mamelonet et avec quelque 57 % des suffrages exprimés.

M. Mamelonet a obtenu 28 % des votes, soit 5887 voix.

Le taux de participation dans Gaspé s'établit à 67 %.

Bonaventure

Puis ce fut au tour du bastion libéral de Bonaventure de basculer dans le camp du Parti Québécois.

Sauf entre 1994 ou 1998 où la circonscription a été représentée par un député du PQ, Bonaventure est représentée par un député libéral depuis la fin des années 50. Il s'agit donc d'une perte symbolique importante pour les libéraux dans la région.

Sylvain Roy du Parti québécois a été élu avec une majorité de 3134 voix sur le libéral Damien Arsenault. Les deux hommes luttaient l'un contre l'autre pour la seconde fois en moins d'un an. Damien Arsenault avait été élu en décembre dernier lors d'une élection partielle. Il a reçu l'appui de 35 % des électeurs qui se sont rendus aux urnes dans sa circonscription, soit 8675 votes.

Un peu moins de 69 % des électeurs de Bonaventure ont exprimé leur choix.

Îles-de-la-Madeleine

Jeannine Richard

Jeannine Richard, candidate du Parti québécois aux Îles-de-la-Madeleine

Enfin, un peu après 21 h 30, l'élection de la péquiste Jeannine Richard aux Îles-de-la-Madeleine est venue confirmer la victoire péquiste en Gaspésie. Jeannine Richard devient la représentante des Îles-de-la-Madeleine à l'Assemblée nationale.

Mme Richard l'emporte avec une avance de 1060 voix sur son adversaire libéral et candidat sortant, Germain Chevarie. Plus de 50 % des Madelinots qui se sont rendus aux urnes lui ont voté pour elle.

C'est la seconde fois que Jeannine Richard affronte Germain Chevarie. En 2008, ce dernier l'avait emporté par seulement 316 voix de majorité sur Mme Richard. Cette fois, le député sortant obtient 3244 voix, soit 39 % des suffrages exprimés.

Le Parti québécois avait alors perdu la circonscription représentée par le député et ministre Maxime Arseneau depuis 1998.

CAQ

Le parti de François Legault, qui rentre à l'Assemblée nationale avec 19 députés, n'a pas réussi à faire élire un seul député dans l'Est du Québec.

Le meilleur résultat de la Coalition avenir Québec dans l'Est a été atteint par le maire de la municipalité de Sainte-Anne-de-la-Pocatière, François Lagacé qui arrive don deuxième dans Côte-du-Sud avec 10 755 voix et 29 % des suffrages exprimés.

Environnement