ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le déficit fédéral fond, mais la faiblesse de l'économie inquiète

Jim Flaherty

Jim Flaherty

Photo : La Presse canadienne / Pawel Dwulit

Radio-Canada

Le gouvernement fédéral affirme qu'il s'est rapproché de l'équilibre budgétaire depuis un an, mais prévient que sa performance fiscale solide pourrait ne pas durer.

Le ministre fédéral des Finances a indiqué vendredi qu'il pourrait permettre au déficit de grimper pour protéger les emplois et l'économie si jamais le Canada devait être touché par une nouvelle crise économique mondiale.

Jim Flaherty a toutefois ajouté que l'économie canadienne est sur la bonne voie, affirmant qu'elle affiche une croissance supérieure à celle des autres pays du G7.

Il a fait ces commentaires dans la foulée de la publication de la revue financière du ministère des Finances, qui indique que le déficit s'est chiffré à 2 milliards de dollars au premier trimestre, soit moins de la moitié de celui de 4,2 milliards affiché au même moment l'an dernier.

Le ministère affirme être en voie réduire le déficit de 2012-2013 à 21,1 milliards de dollars. Il prévient également que la faiblesse de l'économie représente une menace de plus en plus importante sur la situation fiscale.

M. Flaherty a indiqué que le gouvernement est prêt à intervenir en cas de besoin, comme il l'avait fait en 2008 pour renflouer l'économie canadienne.

Si nous nous heurtons à une crise économique mondiale importante en raison de la situation en Europe, ou s'il se produit autre chose [...] alors nous réagirions pour protéger l'économie canadienne et les emplois canadiens comme nous l'avons fait dans le passé.

Jim Flaherty, ministre des Finances

Le gouvernement fédéral avait augmenté ses dépenses sur deux ans d'environ 50 milliards $ au début de 2009, par le biais de diverses mesures, pour limiter les dégâts causés par la récession mondiale. Malgré tout, le Canada avait traversé une récession d'environ neuf mois qui avait mené à la disparition de quelque 430 000 emplois.

L'économie tourne au ralenti et Statistique Canada a révélé vendredi que la croissance du deuxième trimestre de 2012 s'est élevée à un taux annualisé de seulement 1,8 %.

Entre avril et juin, les revenus du gouvernement fédéral ont progressé de 4,7 % en raison d'une augmentation des versements d'impôt sur le revenu et du taux d'assurance-emploi, pendant que ses dépenses avançaient plus modestement.

Pour le seul mois de juin, le déficit a atteint 1,1 milliard de dollars, comparativement à 2,3 milliards en 2011.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Économie