•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quel message les électeurs du 450 envoient-ils?

Le vote du 450

Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En dépit de certains enjeux communs liés à la croissance démographique, aux transports, à l'étalement urbain et aux services de proximité, peu d'enjeux propres aux circonscriptions de la couronne de Montréal ont été abordés au cours de la campagne électorale.

Pourtant, selon les derniers sondages, des luttes à deux ou à trois se joueront sur les rives de la métropole, un territoire où les électeurs font des choix considérablement différents d'une élection à l'autre. Ce fut notamment le cas en 2007, lorsque l'Action démocratique du Québec a remporté 16 de ses 41 sièges dans des circonscriptions du 450.

La région du 450, qui regroupait 1 827 678 personnes, devrait connaître une croissance démographique de plus de 16 % au cours des 20 prochaines années, selon l'Observatoire du Grand Montréal.

De Sainte-Adèle à Saint-Hyacinthe, en passant par Laval et Longueuil, les électeurs interrogés abordent peu ou prou les enjeux régionaux. Jeudi, dans un centre commercial de Saint-Hyacinthe, aucune des dizaines de personnes rencontrées et interrogées sur les priorités n'a nommé un candidat de la circonscription ou un de ses engagements. Bien que les candidats locaux parlent de l'importance de la rénovation de l'urgence de l'hôpital Honoré-Mercier, de projets d'infrastructures dans le secteur agroalimentaire et de la prolongation du train de banlieue de Mont-Saint-Hilaire jusqu'à Saint-Hyacinthe, les électeurs reviennent continuellement sur les droits de scolarité, l'accès à un médecin de famille ou la corruption, les thèmes martelés par les chefs depuis le début et avant même le déclenchement de la campagne électorale.

« Les trois principaux partis ne veulent pas se mouiller et répètent les mêmes vieilles histoires », déplore Roger Brodeur. « J'ai voté pour Québec solidaire parce que je pense qu'ils doivent avoir une plus grande présence à l'Assemblée nationale », ajoute-t-il. « On peut tous répéter les mêmes promesses, mais encore faut-il les tenir », dit pour sa part Pierre Esquilat, qui entend « voter pour le moins pire ».

Le vote stratégique, évoqué par certains électeurs, soulève par ailleurs la question du mode de scrutin. « Mieux vaut perdre une partie de la représentation locale à l'Assemblée nationale et avoir des députés qui représentent vraiment nos valeurs », soutient Marie Chamberland. Selon elle, bien des enjeux locaux - notamment ceux touchant l'agriculture - dépassent la circonscription, et un élu pourrait donc représenter un plus grand territoire pour laisser des sièges à des députés élus selon un mode de scrutin proportionnel.

Des programmes parfois mal compris

À quelques tables d'un groupe de retraités qui ne demandaient pas mieux que de se lancer dans une discussion politique, deux jeunes se montrent beaucoup moins intéressés par la campagne électorale. « Je n'ai pas vraiment suivi la campagne et je vais annuler mon vote parce que la dernière fois, je me suis rendu compte qu'aucun parti ne répondait à mes préoccupations », indique l'étudiante en soins infirmiers auxiliaires. « Moi je vais voter pour le Parti québécois », enchaîne son ami. « Ah non! Tu devrais annuler ton vote », lui répond-elle. « Pauline Marois veut que l'école continue jusqu'en soirée! Ça veut dire que je devrais être à l'école encore plus longtemps pendant encore deux ans! », ajoute-t-elle.

Or, c'est plutôt la CAQ de François Legault qui entend garder les élèves du secondaire à l'école une heure de plus par jour pour favoriser les activités sportives et culturelles et encadrer l'aide aux devoirs, et cette mesure ne toucherait pas cette étudiante, qui fréquente un centre de formation professionnelle.

Électeurs du 450, quels sont les enjeux qui influencent votre vote? Réagissez dans l'espace pour les commentaires ci-dessous.

Forum 450

Mercredi midi, six candidats qui font campagne dans six circonscriptions du 450 ont participé à un forum organisé par Radio-Canada sur les grands enjeux de la couronne de Montréal. Revoyez leurs échanges.

Suivre @brunomaltais (Nouvelle fenêtre)

bruno.maltais@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !