•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Légionellose : la Ville de Québec exige de la transparence de la santé publique

Le maire Labeaume

Le maire Labeaume

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'administration Labeaume exige de la transparence de la part de la Direction régionale de santé publique (DRSP) de la Capitale-Nationale. Le maire Régis Labeaume souhaite la divulgation de la liste des tours de refroidissement qui ont été inspectées jusqu'à maintenant relativement à l'éclosion de la légionellose.

Dans un communiqué publié jeudi après-midi, la Ville indique que le maire est entré en contact avec le directeur régional de santé publique de la Capitale-Nationale, le Dr François Desbiens, pour lui faire part de l'inquiétude exprimée par des citoyens concernant les cas de légionellose.

Le maire demande aux autorités de faire preuve de diligence et de transparence à l'égard de la divulgation de la liste des tours inspectées. Il dit aussi regretter le manque de collaboration de certains propriétaires qui, notamment, ne suivent pas les pratiques usuelles d'entretien.

« Si on ne veut pas revivre dans deux semaines, trois semaines à nouveau un nouvel épisode [...], il faut que ces tours-là soient entretenues de façon régulière et qu'on maintienne un niveau de produits chimiques dans ces tours-là de façon constante », a indiqué Jacques Perron, porte-parole de la Ville de Québec.

« Manifestement, malgré deux visites dans certaines propriétés, on n'a pas nécessairement tout le temps de la part de certains propriétaires une collaboration pour bien entretenir leurs tours », a-t-il ajouté.

De son côté, le Dr François Desbiens a indiqué jeudi, comme il l'avait fait la veille, que les propriétaires des tours de refroidissement se conforment aux inspections.

Le directeur régional de la santé publique a ajouté que la DRSP sera transparente autant qu'elle le pourra. « J'ai demandé des avis légaux à mon avocat et la semaine prochaine, je saurai jusqu'où je peux aller dans la divulgation de ces informations et je serai transparent autant que les lois me le permettront », a dit M. Desbiens.

Ce dernier a rappelé que les résultats des tests effectués sur les tours de refroidissement ne seront connus que dans quelques semaines.

Bilan à la hausse

Rappelons que la DRSP de la Capitale-Nationale a rapporté jeudi 10 nouveaux cas de légionellose dans la région de Québec. Aucun nouveau décès n'a été rapporté, ce qui fait en sorte que le nouveau bilan s'élève à 151 cas, dont 9 décès.

Le Dr François Desbiens a fait savoir dans un communiqué qu'il avait pris connaissance de la demande des instances gouvernementales pour l'instauration d'une enquête publique portant sur les décès causés par la légionellose. Il assure que les autorités concernées auront son entière collaboration.

Si une personne présente des symptômes de fièvre et des difficultés respiratoires, elle doit immédiatement composer le 811 ou consulter un médecin rapidement.

La légionellose en bref

La légionellose, aussi appelée maladie du légionnaire, est une forme de pneumonie sévère qui se manifeste notamment par de la toux, de la fièvre et une difficulté à respirer.

Les bactéries qui causent la légionellose se développent, entre autres, dans l'eau stagnante utilisée dans les tours de refroidissement des gros bâtiments. Quand cette eau se met à circuler dans le système de climatisation, elle se répand dans l'air sous forme de fines gouttelettes.

Habituellement, deux ou trois cas de légionellose sont répertoriés chaque année à Québec.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !