Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La chinoise CNOOC demande l'autorisation d'Ottawa pour acheter Nexen

Un Chinois devant le siège social de CNOOC

Un Chinois devant le siège social de CNOOC (archives)

Photo : La Presse canadienne / AP

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le géant énergétique chinois CNOOC a formellement demandé au gouvernement fédéral d'autoriser son acquisition de la firme canadienne d'hydrocarbures Nexen pour 15 milliards de dollars.

Le ministre canadien de l'Industrie, Christian Paradis, a indiqué mercredi être à étudier l'acquisition proposée, qui a été annoncée le mois dernier par l'entreprise étatique chinoise.

Cette acquisition étrangère nécessite l'accord d'Ottawa. En 2010, le gouvernement conservateur avait rejeté l'offre d'achat hostile présentée par BHP Billiton pour Potash (TSX:POT (Nouvelle fenêtre)), mais Ottawa a récemment permis à des entreprises chinoises d'acquérir des participations dans des compagnies du secteur de l'énergie.

Nexen, dont le siège social se trouve à Calgary, est active dans l'ouest du pays, dans le golfe du Mexique, en mer du Nord, en Afrique et au Moyen-Orient. Ses principales réserves se trouvent dans les sables bitumineux canadiens.

Le gouvernement fédéral a laissé entendre cette semaine qu'il aimerait que les entreprises canadiennes disposent d'un meilleur accès au marché chinois.


Associated Press

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !