•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Manitoba enquête sur la mort de 1300 porcelets

Le Manitoba souffre du manque d'éleveurs de porcs, qui sont nombreux à avoir abandonné l'industrie depuis l’entrée en vigueur du moratoire en 2006.

Le Manitoba souffre du manque d'éleveurs de porcs, qui sont nombreux à avoir abandonné l'industrie depuis l’entrée en vigueur du moratoire en 2006.

Photo : Claudine Richard

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un groupe de fermiers prévient que des cas comme celui des quelque 1300 porcelets qui ont dû être euthanasiés dans la province pourraient survenir plus fréquemment en raison de ce qu'il qualifie de crise dans l'industrie du porc.

Le gouvernement manitobain a indiqué dans un communiqué de presse mardi que les porcelets ont été découverts dans un état piteux dans l'ouest de la province à la suite d'un appel téléphonique faisant état de traitements inappropriés.

Le bureau du vétérinaire en chef a mené une enquête et retrouvé les porcelets en grande souffrance et les a euthanasiés, selon le communiqué.

Le président de Keystone Agricultural Producers, Doug Chomey, dit craindre que des histoires semblables se répètent dans les prochaines semaines en raison des problèmes dans l'industrie du porc. Les porcelets sevrés sont désormais essentiellement sans valeur, selon lui.

Les éleveurs sont confrontés à la fois au prix du porc très bas et au coût élevé pour les nourrir, en raison de la sécheresse qui sévit aux États-Unis, indique M. Chomey.

Les prix plus élevés pour l'éthanol, qui est produit à partir de maïs, sont également un facteur des prix élevés de la nourriture des animaux, selon le Conseil canadien du porc.

La province affirme avoir ouvert une enquête dès la découverte des porcelets. Toutefois, elle ne précise pas le nom de la ferme ni la localité où ils ont été retrouvés.

Un groupe de travail formé de producteurs et du gouvernement fédéral a été mis sur pied pour examiner la situation et identifier les mesures à prendre pour venir en aide à l'industrie porcine, selon un porte-parole du Conseil canadien du porc, Gary Stordy.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !