•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La prévention au coeur du Congrès mondial sur le cancer, à Montréal

Affiche du Congrès mondial contre le cancer

Affiche du Congrès mondial contre le cancer

Photo : Congrès mondial contre le cancer

Radio-Canada

Des spécialistes en provenance de plus de 120 pays participent au 22e Congrès mondial sur le cancer, qui s'est ouvert au Palais des congrès de Montréal lundi.

Au cours de ce congrès, les participants feront le point sur les connaissances dans le domaine du cancer, sur les meilleurs traitements et sur les différentes politiques relatives à cette maladie dans le monde.

L'événement, qui a pour thème « Connexions pour un impact mondial », est organisé par l'Union internationale contre le cancer (UICC), dont le siège social est à Genève, en Suisse. Le comité local d'organisation du congrès comprend la Fondation québécoise du cancer, l'Université McGill et l'Université de Montréal.

Le Congrès mondial contre le cancer de l'UICC représente une plateforme idéale permettant aux spécialistes issus de toute la communauté luttant contre le cancer de se rencontrer, d'échanger, d'apprendre et de créer des liens entre eux, afin de trouver des solutions pour réduire l'impact du cancer sur les collectivités à travers le monde.

Dr Michel Gélinas, président et cofondateur de la Fondation québécoise du cancer et président du COC du Congrès mondial contre le cancer 2012
Dr Michel Gélinas, président et cofondateur de la Fondation québécoise du cancer et président du COC du Congrès mondial contre le cancer 2012Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Dr Michel Gélinas, président et cofondateur de la Fondation québécoise du cancer et président du COC du Congrès mondial contre le cancer 2012

Parmi les grands thèmes qui seront abordés pendant la rencontre, la prévention et le diagnostic précoce du cancer prendront une place prépondérante. Selon les scientifiques, près de 40 % des cas de cancer pourraient être évités par de simples modifications du mode de vie et par des politiques adéquates.

Les trois autres grands thèmes du congrès seront les soins et la survie au cancer; les soins palliatifs et le traitement de la douleur; et les systèmes de lutte contre le cancer.

Un panel portera notamment sur les arguments économiques en faveur des initiatives de contrôle du cancer. Plusieurs modèles de soins seront étudiés, comme celui de l'infirmière pivot en oncologie utilisée dans certains hôpitaux québécois.

Le programme prévoit par ailleurs un sommet mondial des chefs de file de la lutte contre le cancer, qui vise à influencer les politiques internationales en matière de santé, et à mettre au point une réponse stratégique à l'épidémie mondiale de cancer.

Parmi les conférenciers, la présence de Lance Armstrong, survivant du cancer récemment dépouillé de ses titres au Tour de France par l'Agence antidopage américaine, attire notamment l'attention. Ce dernier doit donner une conférence mercredi sur les moyens de changer la façon dont le cancer est traité dans le monde, de son point de vue de survivant.

La déclaration mondiale sur le cancer

Le Comité organisateur canadien (COC) profite de la tenue de ce grand congrès à Montréal pour solliciter l'appui des Canadiens à la Déclaration mondiale sur le cancer. Cette déclaration se veut en fait un outil d'aide pour sensibiliser les gouvernements et décideurs de la planète à la crise mondiale croissante causée par le cancer.

Cette déclaration présente 11 objectifs à atteindre d'ici 2013, le fruit d'un consensus entre les responsables gouvernementaux, les experts en santé publique et les associations de lutte contre le cancer du monde entier. Cette déclaration, qui peut être signée sur le site web de l'Union internationale contre le cancer (Nouvelle fenêtre) (en anglais), compte actuellement un demi-million de signatures. Avec cet appel aux citoyens canadiens, le COC aimerait qu'elle atteigne le million de signatures.

Le cancer est la première cause de décès au Canada, dépassant depuis 2007 les maladies cardiovasculaires. En 2011, 178 000 Canadiens ont reçu un diagnostic de cancer et 75 000 en sont morts.

À l'échelle mondiale, le cancer est l'une des principales causes de mortalité, et son incidence continue d'augmenter. Tous les ans, 12,7 millions de personnes découvrent qu'elles sont atteintes du cancer et 7,6 millions de personnes en meurent.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Science