•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Étude sur le traitement Zamboni : un Saskatchewanais subit une intervention à Albany

Andrew Dahlen, le premier Saskatchewanais qui partcipe à une recherche sur le traitement de libération à Albany.

Andrew Dahlen partcipe à une recherche sur le traitement de libération. Il a soit reçu le traitement de libération ou un traitement placebo.

Photo : Adam Hunter/CBC

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un résident de Saskatoon, Andrew Dahlen, qui souffre de sclérose en plaques a participé mercredi à l'étude sur le traitement Zamboni à Albany, dans l'État de New York aux États-Unis.

L'homme de 28 ans a d'abord reçu une substance amnésique afin qu'il ne se souvienne pas de la procédure de 90 minutes qu'il a subie. Après son réveil, il passera un peu de temps à l'hôpital puis sa condition médicale sera suivie.

Le jeune homme espère faire partie des 50 % des participants à l'étude qui recevront vraiment le traitement Zamboni, mais se dit heureux de participer à la recherche.

Sa copine, Amanda Olson, l'a accompagné à Albany. Le couple sera de retour dans la province vendredi.

L'étude compte 130 sujets, dont 86 Saskatchewanais. La moitié des participants seulement recevra le traitement controversé qui consiste à dilater les veines du cou tandis que l'autre recevra un traitement placebo.

Deux études séparées menées récemment par des chercheurs de Terre-Neuve-et-Labrador et du Québec remettent d'ailleurs en question les effets bénéfiques du traitement.

Le ministre de la Santé de la Saskatchewan Dustin Duncan s'est engagé à offrir aux patients qui reçoivent le traitement de libération un suivi médical à Regina.

Autant les patients qui participent à l'étude d'Albany que ceux qui reçoivent le traitement de leur propre chef ailleurs dans le monde seront couverts, a affirmé le ministre jeudi dernier.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !