•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un an après le meurtre de Valérie Leblanc, la police de Gatineau fait le point

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Un an après le meurtre de Valérie Leblanc, le Service de police de la Ville de Gatineau poursuit ses efforts pour retrouver l'assassin. C'est ce qu'ont fait savoir les autorités, mercredi matin, lors d'un point de presse, précisant que le dossier demeure une priorité.

La police a soutenu que les enquêteurs avaient travaillé sans relâche pour résoudre ce crime. Elle a ajouté que des enquêteurs travaillent toujours à temps plein dans ce dossier.

Le portrait-robot d'un témoin important, qui a été rendu public en octobre, est toujours pertinent selon la police. Il n'a subi aucune modification.

Le Service de police a par ailleurs créé un code QR qui permet aux utilisateurs de téléphones intelligents de télécharger le portrait-robot sur leur appareil. Ainsi, les citoyens peuvent conserver cette image dans leur téléphone pour s'y référer s'ils croisent un individu ressemblant au témoin.

Chargement de l’image
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Portrait robot dans l'affaire du meurtre de Valérie Leblanc

L'homme représenté sur le portrait-robot a été aperçu près des lieux du crime au moment du drame.

Jusqu'à maintenant, 1500 informations ont été reçues dans ce dossier par les autorités. La police de Gatineau demande toutefois encore l'aide du public pour en obtenir davantage. Elle établira un poste de commandement au pavillon Gabrielle-Roy du Cégep de l'Outaouais, jeudi, de 9 h à 20 h 30, dans l'espoir de recueillir de nouvelles informations.

« Il y a toujours des gens qui sont là, qui détiennent de l'information importante pour nous, qui pour une raison quelconque, ne croyaient pas que cette information était importante. [...] Vous devez nous appeler pour nous communiquer ce que vous avez vu ou entendu. »

— Une citation de  Jean-Paul Le May, porte-parole du service de police de Gatineau

Par ailleurs, la récompense de 10 000 $ promise dans ce dossier grâce à l'organisme Jeunesse au soleil est maintenue jusqu'en avril 2013

Un meurtre violent

Le 23 août 2011, le corps de la jeune femme de 18 ans a été retrouvé dans un sentier boisé derrière le campus Gabrielle-Roy du Cégep de l'Outaouais. Son corps avait été mutilé et brûlé.

Aucune arrestation n'a été effectuée dans cette affaire.

Par ailleurs, un moment de silence sera tenu jeudi dans les trois campus du Cégep de l'Outaouais à la mémoire de l'étudiante. Un événement commémoratif plus important aura lieu à une date ultérieure, lorsque tout le personnel et les étudiants seront de retour en classe.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !