•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un médecin par Québécois, une mesure réaliste?

Médecins en Beauce
Laila Maalouf

François Legault est de nouveau revenu lundi sur sa proposition de garantir un médecin de famille à chaque Québécois. Il s'est d'ailleurs abondamment servi de Twitter pour expliquer son raisonnement.

Le chef de la Coalition avenir Québec relève que les médecins de famille québécois n'ont en moyenne que 700 patients à leur charge, alors qu'ils en comptent 1600 dans des pays comme l'Angleterre. « Ici c'est 1000 patients par médecin parce qu'ils font 40 % de leur temps dans les hôpitaux », a-t-il précisé sur le réseau social.

« Pourquoi on ne pourrait pas avoir 1000 patients par médecin au Québec alors que d'autres pays comme l'Angleterre et l'Allemagne y arrivent? » a-t-il demandé. « On a 8000 médecins de famille au Québec. On leur demande de prendre en charge 1000 patients pour que les 8 millions de Québécois aient un médecin. »

Voici le calcul qu'il propose pour y arriver :
Médecins de famille : 20 visites par jour X 5 jours X 40 semaines = 4000 visites par année. Donc 1000 patients par médecin c'est raisonnable.
Tweet de François Legault, 20 août

« Tout ce qui est de formule mathématique mur à mur, ce n'est pas réaliste. Il faut tenir compte de l'environnement de pratique et du contexte professionnel », explique la Fédération des médecins omnipraticiens du Québec (FMOQ), en précisant ne pas vouloir s'ingérer dans la campagne.

À l'instar de François Legault, Jean-Pierre Dion, directeur des communications de la FMOQ, souligne que 40 % du temps de pratique des médecins se passe dans les urgences d'hôpitaux. Il ajoute que certains médecins doivent couvrir un grand territoire, surtout dans les régions éloignées. Ces longues distances les ralentissent dans leurs tâches.

M. Dion précise que le temps passé avec chaque patient dépend de plusieurs facteurs. « Est-ce que ces patients sont très malades, est-ce qu'il y a beaucoup de maladies chroniques [dans la clientèle d'un médecin]? » note-t-il.

M. Dion ajoute que la présence d'infirmières en clinique peut nettement améliorer le rendement des médecins, soulignant que la moyenne québécoise est de 800 à 900 patients par omnipraticien. En Grande-Bretagne, par exemple, une infirmière est attitrée à chaque médecin, alors qu'au Québec on compte une infirmière pour 10 médecins en groupes de médecine familiale.

Une dernière mesure pour améliorer l'efficacité des soins reçus serait à son avis l'informatisation en santé - un domaine où le Québec accuse un net retard.

Lundi matin, le Dr Gaétan Barrette, candidat de la CAQ dans la circonscription de Terrebonne, affirmait qu'il ne croyait pas se buter à des résistances dans le milieu médical en demandant aux médecins d'augmenter le nombre de patients à leur charge.

« Les médecins ont des récriminations justifiées, on va s'y adresser, et on ne demandera pas aux médecins de produire plus, d'en faire plus, d'étendre les heures sans investissement. On n'est pas à ce point-là agressif. Maintenant, à l'inverse, les médecins savent que si l'investissement vient - et il sera bienvenu - qu'il y aura un retour de demandé », a-t-il insisté.

Y a-t-il plus de médecins de famille au Québec qu'ailleurs au Canada?

Avec un ratio de 111 médecins pour 100 000 habitants, le Québec arrive au 4e rang des provinces canadiennes. Même si l'Ontario compte 92 omnipraticiens pour 100 000 habitants, 91 % des Ontariens ont accès à un médecin de famille par rapport à 75 % des Québécois.

Consultez l'épreuve des faits »

Avec la collaboration de Florent Daudens

Pour me joindre :
laila.maalouf@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Suivre @LailaMaalouf (Nouvelle fenêtre)

Politique provinciale

Politique