•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Lance Armstrong

Lance Armstrong

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Damian Dovarganes

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'Américain Lance Armstrong a été débouté, lundi, dans sa poursuite contre l'Agence antidopage américaine (USADA), qui accuse de dopage le célèbre cycliste.

Armstrong soutenait que l'USADA n'était pas compétente pour le poursuivre. Il avait demandé un arbitrage en justice, estimant que ses droits constitutionnels avaient été violés.

Le juge Sam Sparks a rejeté la requête de Lance Armstrong.

« La Cour estime que cette affaire doit être résolue dans un processus international d'arbitrage, explique le juge Sparks, par ceux qui ont l'expérience dans le domaine plutôt que par une cour nationale de justice. »

Armstrong peut faire appel de cette décision auprès d'une juridiction supérieure (la Cour d'appel de La Nouvelle-Orléans), demander un arbitrage direct à l'USADA, ou encore accepter les sanctions de l'agence.

Armstrong pourrait porter sa cause devant le Tribunal arbitral du sport (TAS), basé en Suisse.

« Les cours fédérales ne devraient pas interférer avec le travail des fédérations sportives à moins que ces organisations ne bafouent les règles, a précisé le juge Sparks dans son rapport de 30 pages. Interférer donnerait aux juges fédéraux un rôle d'arbitre dans un match qui ne les concerne pas, et dont ils ne connaissent pas les règles. »

L'USADA accuse Armstrong d'avoir utilisé des produits dopants pour gagner au Tour de France.

« Nous sommes satisfaits que le tribunal fédéral ait débouté Lance Armstrong et appliqué les lois qui prévalent pour tous les athlètes, a dit le directeur général de l'USADA, Travis Tygart, dans un communiqué.

« Les règles en place protègent les athlètes depuis plus d'une décennie et nous nous réjouissons de l'audience publique qui aura lieu dans cette affaire. M. Armstrong devra choisir quelles preuves il va présenter, ses témoignages seront faits sous serment et soumis à un contre-interrogatoire par un groupe indépendant d'arbitres qui détermineront l'issue de cette affaire », a-t-il ajouté.

Lance Armstrong n'a pas encore réagi à la décision de la Cour fédérale d'Austin.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !