•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le NPD veut fonder un parti au Québec

Le chef du NPD, Thomas Mulcair

Le chef du NPD, Thomas Mulcair (archives)

Florent Daudens

Le chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Thomas Mulcair, affirme qu'il y aura un NPD-Québec lors des prochaines élections provinciales dans la province. « Il y aura un NPD provincial, mais aux prochaines élections », a-t-il déclaré lors d'un débat à l'École d'été de l'Institut du Nouveau monde à Montréal vendredi.

Le NPD a d'ailleurs envisagé la possibilité de constituer cette aile provinciale pour l'actuelle campagne, mais a dû se raviser.

Pour cette élection-ci, on avait tellement de pain sur la planche au NPD, on était passé du quatrième parti à l'opposition officielle et on a perdu un chef charismatique. C'était inconcevable pour nous, même si on avait beaucoup de pression de notre base militante.

Thomas Mulcair

M. Mulcair souhaite ainsi un parti de gauche, mais fédéraliste, au Québec. En effet, le Parti québécois, Québec solidaire et Option nationale privilégient tous trois une voie souverainiste.

Le NPD envisage de présenter des candidats dans les 125 circonscriptions québécoises. Le président national du NPD a d'ailleurs réservé le nom de « Nouveau Parti démocratique du Québec » en juin dernier auprès du Directeur général des élections du Québec.

Les néo-démocrates fédéraux ont effectué une percée historique au Québec lors des élections fédérales de 2011, et détiennent désormais 58 des 75 sièges de la province. Toutes les provinces comptent des branches du NPD à l'exception du Québec, a précisé M. Mulcair.

Québec solidaire accueille froidement cette annonce

Interrogé par Radio-Canada, Amir Khadir a critiqué cette annonce. « Si le NPD a été élu en 2011, c'était surtout pour s'opposer et travailler activement à s'opposer aux politiques de droite monarchistes du gouvernement Harper. Et je pense qu'il y a beaucoup à faire, n'est-ce pas? »

« Je ne me souviens pas qu'il était question à ce moment-là qu'on donne cet appui pour créer un parti au Québec », a ajouté celui qui a voté pour le NPD aux dernières élections fédérales.

Si ça arrivait, je ne pense pas que ce soit dans l'intérêt de la gauche. Je pense qu'il n'y a rien à gagner là.

Amir Khadir

M. Khadir a précisé que la décision appartenait au NPD, mais il a exclu toute possibilité d'alliance : « Je ne vois pas comment. [...] Nous sommes un parti indépendantiste. »

Suivre @fdaudens (Nouvelle fenêtre)

ou
florent.daudens@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)
Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique