•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Médicaments onéreux : des patients au N.-B. attentent toujours de l'aide

Médicaments

Médicaments

Photo : iStock / Aurélien Pottier

Radio-Canada

Le cas d'un homme au Nouveau-Brunswick qui doit débourser des milliers de dollars par mois pour ses médicaments relance le débat sur la création d'un programme provincial de remboursement.

CBC rapporte que le patient John Phillippe, à Saint-Jean, dépense 10 000 $ par mois pour acheter de l'Avastin, un médicament dont il a besoin pour une tumeur cancéreuse au cerveau. Ce produit n'est pas couvert par l'assurance-maladie.

Les progressistes-conservateurs de David Alward ont promis de créer un programme de remboursement durant la campagne électorale de 2010. La réalisation de cette promesse se fait toujours attendre.

Le chef néo-démocrate, Dominic Cardy, relance le gouvernement à ce sujet. Il réclame la création du programme le plus vite possible. Il dit craindre pour la vie des patients qui ne peuvent payer ces médicaments.

« Les libéraux quand ils étaient au pouvoir, ils ont promis de mettre un programme comme ça en place. Les conservateurs ont dit que dans la première année de leur gouvernement ils allaient le faire. Je n'ai entendu rien des libéraux, rien des conservateurs dans les dernières années », lance Dominic Cardy.

Le premier ministre David Alward explique que son gouvernement travaille toujours sur ce futur programme et qu'il ne peut avancer une date précise pour sa création. Son gouvernement prépare aussi un programme de médicament sur ordonnance pour les citoyens qui ne sont pas couverts par un assureur privé.

« Nous avons commencé avec le développement d'un plan pour les médicaments onéreux et un plan pour les médicaments pour plusieurs Néo-Brunswickois qui n'ont pas un plan maintenant », souligne le premier ministre Alward.

Le Nouveau-Brunswick et l'Île-du-Prince-Édouard sont les dernières provinces canadiennes qui n'ont toujours pas de programme d'assurance en matière de médicament onéreux

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Santé publique