•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ offre un coup de pouce aux familles souhaitant acheter une première maison

François Legault était entouré de trois de ses candidats lors de son annonce, mardi matin, à Québec.

François Messier

Un gouvernement dirigé par la Coalition avenir Québec consentirait un crédit d'impôt de 1000 $ aux familles désireuses d'acheter une première propriété, a annoncé le chef du parti, François Legault, mardi matin.

Selon lui, cette mesure coûtera 23 millions de dollars sur cinq ans.

Le chef de la CAQ souligne qu'il est plus difficile d'accéder à la propriété aujourd'hui qu'il y a 10, 20 ou 30 ans, puisque les conditions d'accès au crédit hypothécaire sont plus sévères qu'auparavant.

M. Legault dit qu'il appuie le resserrement du crédit hypothécaire récemment décidé par Ottawa, puisque cela vise à prévenir une crise des prêts hypothécaires à haut risque, comme cela s'est produit aux États-Unis.

Ces mesures ont cependant un revers, souligne le chef de la CAQ : les premiers acheteurs doivent être en mesure de débourser un premier versement toujours plus important, ce qui constitue un frein pour l'accès à la propriété.

M. Legault rappelle que les frais reliés à l'achat d'une maison - assurance-prêt au besoin, certificat de localisation, inspection, frais juridiques et droits de mutation - équivalent généralement à 3 % ou 4 % du coût de la propriété.

Le chef de la CAQ estime que son crédit d'impôt permettra aux familles d'annuler une partie des droits de mutation, communément appelés « taxe de Bienvenue », du nom du ministre qui l'a instaurée.

Les droits de mutation sont fixés par les municipalités. Elles sont liées à la valeur de vente de la propriété.

À Montréal et à Québec, par exemple, un nouveau propriétaire devra payer 0,5 % pour la première tranche de 50 000 $, 1 % pour la tranche de valeur comprise entre 50 000 $ et 250 000 $ et 1,5 % pour la tranche allant de 250 000 $ à 500 000 $.

Un nouveau propriétaire dans ces deux villes devra donc verser 2250 $ pour une maison de 250 000 $, ou 6000 $ pour une résidence vendue 500 000 $.

Les droits de mutation seront évidemment beaucoup moins importants pour les contribuables des petites municipalités rurales, où les prix des résidences sont nettement inférieurs à ceux des grandes villes.

Plusieurs municipalités offrent des programmes d'aide financière destinées aux jeunes familles qui veulent s'établir sur leur territoire. L'aide peut se traduire par le versement d'une somme forfaitaire, une réduction des droits de mutation ou une réduction des taxes foncières pour une ou plusieurs années.

Le gouvernement fédéral permet aussi aux acheteurs de retirer jusqu'à 25 000 $ (50 000 $ par couple) de leur régime enregistré d'épargne retraite (REER), à certaines conditions.

Pour me joindre :
francois.messier-nm@radio-canada.ca

Suivre @messierSRC (Nouvelle fenêtre)

Politique provinciale

Politique