•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti québécois promet une place en garderie par enfant

Pauline Marois

La chef du PQ, Pauline Marois, a fait cette promesse en matière de services de garde à Terrebonne.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Marc-Antoine Ménard

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, « garantit » une place en garderie pour tous les enfants qui en ont besoin d'ici la fin du premier mandat d'un éventuel gouvernement péquiste.

De passage lundi dans la circonscription de Terrebonne, dans Lanaudière, Mme Marois a promis de terminer le travail qu'elle avait elle-même amorcé en créant le réseau des centres de la petite enfance (CPE), en 1997.

La promesse

  • 15 000 nouvelles places en garderies, s'ajoutant aux 15 000 déjà annoncées dans le budget libéral de 2011-2012;
  • Compléter le réseau d'ici quatre ans, soit 250 000 places au total, en privilégiant les CPE pour l'octroi de nouvelles places;
  • Coût à terme de 177 millions de dollars pour les 15 000 places supplémentaires promises;

Pauline Marois s'est engagée à ne pas augmenter les frais des services de garde tant que l'objectif d'« un enfant, une place » n'aura pas été atteint. « Après, on se posera la question, mais à ce moment-ci, ce que je vous dis, c'est que je n'ai pas l'intention d'augmenter les coûts des services de garde », a-t-elle assuré.

Le PQ privilégierait les CPE plutôt que les garderies en milieu familial pour l'octroi des nouvelles places. Pauline Marois voudrait ainsi « mettre de l'ordre » dans le réseau, rappelant des cas où des places avaient été octroyées à des gens qui n'étaient pas spécialisés dans le domaine.

Mme Marois a toutefois précisé que des permis seraient également accordés à des services de garde en milieu familial.

« On sait qu'on a déjà dans les cartons probablement environ 15 000 places prêtes à être développées, mais faudra s'assurer qu'elles sont développées aux bons endroits, qu'on n'est pas à côté d'un CPE qui en a déjà. »

Pauline Marois

La chef péquiste a aussi promis de travailler avec les CPE pour rendre leurs heures d'ouverture plus flexibles et mieux adaptées à la réalité des parents.

Pour en savoir plus

Lisez notre état des lieux en matière de services de garde au Québec

La bataille du 450

Au sujet de sa présence dans une circonscription de la couronne de Montréal, la chef du PQ a affirmé qu'il y avait des batailles électorales partout au Québec. Elle a reconnu qu'à certains endroits, les péquistes ont comme principal adversaire la Coalition avenir Québec, tandis qu'à d'autres endroits, ils doivent davantage se méfier du Parti libéral.

Dans la circonscription de Terrebonne, où Pauline Marois se trouvait lundi, le candidat péquiste, Mathieu Traversy, élu pour la première fois en décembre 2008, doit faire face au Dr Gaétan Barrette, l'un des candidats de prestige de la CAQ.

Pour me joindre :
marc-antoine.menard@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Suivre @mantmenard (Nouvelle fenêtre)

Politique provinciale

Politique