•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Legault préconise de meilleurs soins à domicile pour les aînés

Le chef de la CAQ François Legault a fait son annonce en compagnie de ses candidats dans Granby et Brome-Missisquoi, François Bonnardel et Benoît Legault.

Le chef de la CAQ François Legault a fait son annonce en compagnie de ses candidats dans Granby et Brome-Missisquoi, François Bonnardel et Benoît Legault.

François Messier

La Coalition avenir Québec souhaite améliorer les soins à domicile offerts par le gouvernement du Québec afin que davantage de personnes âgées puissent vivre à domicile plutôt que dans des centres d'hébergement, a annoncé le chef de la formation, François Legault, lundi matin.

Dans un point de presse donné à Granby, M. Legault a soutenu que le gouvernement devrait consacrer 80 % de ses ressources aux aînés vivant à domicile, contre 20 % dans les centres d'hébergement. Cette proportion est l'exact contraire de ce qui prévaut actuellement au Québec, a-t-il fait valoir.

Le chef de la CAQ s'est fait avare de détails sur les façons d'atteindre cet objectif. Il s'est contenté d'évoquer de possibles recours à de la surveillance vidéo, à du personnel dédié et à des sociétés d'économie sociale offrant des services.

On le sait, ça a été démontré, ça coûte moins cher offrir des services à domicile que de placer une personne âgée dans un centre d'hébergement. Donc, à long terme, on est même gagnant financièrement.

François Legault

Selon François Legault, 16 400 aînés québécois attendent actuellement de recevoir des services à domicile, sans compter ceux qui se résignent à ne pas en demander.

Des centres d'hébergement seront toujours nécessaires, mais ils doivent être réservés aux cas les plus lourds, a précisé M. Legault. Il dit vouloir y consacrer « plus de moyens pour surveiller la qualité des travaux, pour former le personnel ».

Selon lui, 4300 aînés attendent actuellement une place en centre d'hébergement.

Un meilleur soutien pour les aînés

Si elle est élue, la CAQ propose aussi de :

  • créer un poste de vice-président dédié aux personnes âgées au sein du bureau de l'ombudsman;
  • de créer des centres de référence dans chaque région du Québec pour aider les aînés à défendre leurs droits, et plus particulièrement pour les aider à mieux négocier leur loyer;
  • de mettre en place un formulaire de déclaration de revenus simplifié pour les aînés.

À un moment donné, il faut être capable de respecter nos aînés; ce sont eux qui ont bâti le Québec d'aujourd'hui. [...] Il faut mieux s'occuper d'eux.

François Legault

M. Legault a aussi rappelé qu'il préconise une plus grande imputabilité pour les directeurs généraux des centres d'hébergement, un objectif qui pourra être atteint grâce à la mise en place d'un processus d'évaluation. Dans les cas les plus graves, a-t-il dit, un directeur doit pouvoir être congédié, a-t-il dit.

« Il y a eu trop de cas où les aînés n'ont pas été bien traités », a dit François Legault. « Ça m'a choqué de voir les reportages à la télévision [sur] des gens qui ne sont pas capables d'avoir leur bain plus qu'une fois par semaine, qui étaient laissés ou oubliés toute une journée aux toilettes ».

« Ce n'est pas normal, quand une personne âgée est maltraitée dans un centre, qu'il n'y ait pas de conséquences pour le directeur », a dit M. Legault. « Il faut avoir des directeurs [...] qui soient responsables, imputables et qu'il y ait des conséquences quand il arrive des événements comme on l'a vu ».

La mise en oeuvre d'une procédure pouvant mener à un congédiement s'annonce complexe. Lorsqu'un journaliste lui a demandé ce qu'il conviendrait de faire si une situation inacceptable était imputée à une infirmière ou à une préposée aux bénéficiaires, François Legault a répondu qu'il faudrait voir ce que le gestionnaire avait mis en place comme processus.

Dans l'attente du cadre financier

Le chef de la CAQ n'a pas dit combien d'argent les mesures annoncées lundi matin coûteront aux contribuables, se bornant à dire que le cadre financier de son parti sera dévoilé plus tard cette semaine.

Il a cependant confirmé qu'il n'est plus question de proposer 100 $ par mois aux familles qui n'envoient pas leurs enfants dans un service de garde subventionné, comme le proposait la défunte Action démocratique du Québec.

« Ça coûte plusieurs centaines de millions de dollars et, actuellement, la situation financière du Québec ne le permet pas », a-t-il expliqué.

Présent aux côtés de son chef pour l'annonce de ce matin, l'ex-adéquiste François Bonnardel s'est dit « tout à fait à l'aise » avec cette décision. Il a souligné qu'un gouvernement formé par la CAQ s'est engagé à baisser les impôts d'une famille de 1000 $.

François Bonnardel, l'une des têtes d'affiche de la CAQ, brigue les suffrages dans Granby. Il avait remporté une victoire très serrée dans l'ancienne circonscription de Shefford en 2008.

François Legault était aussi accompagné de Benoît Legault - aucun lien de parenté avec le chef de la CAQ -, qui se présente dans Brome-Missisquoi contre le député libéral Pierre Paradis. Ce dernier a choisi de cautionner un parti corrompu, a raillé François Legault.

Rappelons que le Parti québécois a promis la création d'une politique nationale de soins et de services à domicile au début de la campagne électorale. Le PQ veut regrouper et augmenter les services offerts aux personnes en perte d'autonomie qui souhaitent rester à la maison.

Le Parti libéral s'est aussi engagé dans le dernier budget Bachand à investir de manière à permettre à plus d'aînés de bénéficier de soins à domicile.

Pour me joindre :
francois.messier-nm@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Suivre @messierSRC (Nouvelle fenêtre)

Politique provinciale

Politique