•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Comment nos très lointains ancêtres se nourrissaient-ils?

Première molaire supérieure droite d'un Early Homo.

Première molaire supérieure droite d'un Homo. Les chercheurs ont utilisé un laser pour y faire de minuscules trous avant d'analyser la composition chimique de l'émail dentaire.

Photo : José Braga et Didier Descouens

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'analyse de dents fossilisées a permis à des chercheurs français de déterminer les habitudes alimentaires de trois genres d'hominidés d'Afrique du Sud vieux de plus de 2 millions d'années.

L'équipe de Vincent Balter, du Laboratoire de géologie de Lyon, et de José Braga, du Laboratoire d'anthropologie moléculaire de Toulouse, a ainsi découvert que les régimes alimentaires des australopithèques, des paranthropes et des Homo étaient très variés.

Le groupe de recherche s'est particulièrement attardé à mesurer le baryum et le strontium présents dans l'émail dentaire.

Pourquoi? Parce que, selon eux, plus un mammifère est haut placé dans la chaîne alimentaire, plus la teneur de ces deux éléments diminue.

La troisième molaire supérieure droite d'un <em>Paranthropus robustus</em>.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La troisième molaire supérieure droite d'un Paranthropus robustus.

Photo : José Braga et Didier Descouens.

Contexte

Les australopithèques, les paranthropes et les Homo constituent trois genres d'hominidés : un australopithèque est un hominidé disparu ayant vécu entre environ 4 millions et 2 million d'années avant notre ère. Le paranthrope est un genre éteint d'hominidé ayant vécu en Afrique entre environ 2,5 et 1,2 million d'années. L'Homo est le genre qui réunit l'homme moderne et les espèces apparentées. Le genre est apparu il y a environ 2,3 à 2,4 millions d'années. Toutes les espèces du genre Homo sont aujourd'hui éteintes, sauf l'Homo sapiens (CNRS)

Les résultats ont montré que les australopithèques avaient une alimentation beaucoup plus variée que les deux autres groupes. Les paranthropes étaient herbivores, tandis que les Homo n'hésitaient pas à se nourrir de viande.

Ils avaient besoin de cette viande pour subvenir aux demandes énergétiques d'un cerveau qui ne cessait de grossir.

Une citation de :Vincent Balter

Les informations recueillies montrent aussi que les australopithèques, premiers venus sur le territoire africain, avaient un comportement plutôt opportuniste puisqu'ils se nourrissaient d'à peu près tout ce qu'ils trouvaient, allant de carcasses d'animaux à des baies.

Mangeurs de bois

Au fil des générations, les premiers hominidés se sont spécialisés. Par exemple, les paranthropes étaient exclusivement végétariens et n'hésitaient pas à mastiquer des aliments coriaces comme des racines, des bulbes ou encore de l'écorce.

Pour leur part, les Homo se nourrissaient principalement grâce à la chasse, et ce, fort probablement avec des outils.

Rappelons qu'Homo et paranthropes ont cohabité pendant près de 1 million d'années avant que les premiers ne disparaissent pour une raison toujours inexpliquée.

Australophithecus sedibaAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le crâne d'un Australophithecus sediba

Photo : Université du Witwatersrand

Le détail de ces travaux est publié dans le magazine Nature.

Le saviez-vous?

Une étude de chercheurs allemands et américains, publiée fin juin dans Nature, avait déjà montré que l'Australopithecus sediba se nourrissait aussi de bois et d'écorce.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !