•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le PQ s'engage à protéger les entreprises québécoises

La chef du PQ Pauline Marois en conférence de presse, à Saguenay

La chef du PQ Pauline Marois en conférence de presse, à Saguenay

Photo : La Presse canadienne / CLEMENT ALLARD

Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Si elle est élue, la chef du Parti québécois, Pauline Marois, créerait un fonds stratégique d'investissement de 10 milliards de dollars afin de favoriser le développement de l'économie québécoise et de protéger les entreprises de la province.

« Ce fonds [qui serait géré par la Caisse de dépôt et placement du Québec] sera chargé de protéger nos entreprises contre les prises de contrôle par des compagnies étrangères. Il aura également comme objectif de stimuler l'émergence de secteurs clés au Québec », a résumé jeudi matin la chef de l'opposition, lors d'une conférence de presse à Saguenay.

Le PQ s'inspirerait de la France, où un fonds similaire de 20 milliards d'euros a été créé par le gouvernement de l'ex-président Nicolas Sarkozy pour investir davantage dans les petites et moyennes entreprises (PME) qui n'ont pas accès au réseau habituel de financement, notamment auprès des banques.

Jeudi matin, Pauline Marois s'est également engagée à changer la loi qui encadre la Caisse de dépôt et placement du Québec, afin de « rétablir sa mission de développement au Québec ». Selon la chef de l'opposition, depuis la prise de pouvoir du premier ministre Jean Charest, la Caisse a adopté une « vision de rendement ».

Ce « changement de mentalité imposé par M. Charest » aurait, selon elle, entraîné la perte de dizaines de milliards de dollars et aurait accéléré l'exode de plusieurs sièges sociaux, dont Van Houtte et Rio Tinto Alcan.

Mme Marois a également promis de modifier la Loi sur les sociétés par actions, adoptée en décembre 2009 par le gouvernement libéral, pour donner aux administrateurs des entreprises plus de pouvoir pour éviter des offres d'achat hostiles. L'objectif serait ainsi de les garder au Québec.

Ce n'était pas par hasard que l'annonce de Mme Marois s'est déroulée devant une succursale de la chaîne Rona. Le géant de la rénovation québécois a récemment décliné une offre d'achat de 1,76 milliard de dollars de la chaîne américaine Lowe's.

La chef du PQ avait alors appelé le gouvernement à envoyer un message clair pour que Rona demeure la propriété d'intérêts québécois, ce qu'elle a répété jeudi à Saguenay.

Marois pas assez ambieuse, dit Legault

En conférence de presse à Blainville, le chef de la Coalition avenir Québec a accusé Pauline Marois de ne pas être « assez ambitieuse » dans son plan de protection des entreprises québécoises.

« Pour être capable de protéger nos 25 fleurons, ça prend 20 milliards de dollars », a-t-il déclaré jeudi après-midi. « Investir 25 % de l'actif de la Caisse de dépôt dans les entreprises québécoises, je pense que c'est raisonnable », a-t-il ajouté.

Selon le chef de la CAQ, Pauline Marois s'est inspirée du programme de son parti, qui s'engage à augmenter les investissements au Québec par la Caisse de dépôt et placement et à mettre sur pied un Fonds pour les ressources naturelles.

Pour me joindre :
laurence.niosi@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Suivre @laurenceniosi (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !