ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La CAQ propose des écoles ouvertes de 9 à 5

Le chef de la CAQ François Legault en conférence de presse à Mirabel, jeudi.

Le chef de la CAQ François Legault en conférence de presse à Mirabel, jeudi.

Photo : La Presse canadienne / Graham Hughes

Laurence Niosi

Le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, s'est engagé jeudi à prolonger les heures de classe pour les élèves de l'école secondaire.

L'ancien ministre de l'Éducation entend ainsi modifier la grille horaire des cours pour qu'ils débutent à 9 h et se terminent à 17 h, afin de s'adapter « à la réalité d'aujourd'hui » et au rythme de travail des parents.

La nouvelle mesure, dont il évalue le coût à 290 millions de dollars sur cinq ans, permettrait ainsi de lutter contre le décrochage scolaire au secondaire, qui touche un adolescent sur cinq, a-t-il rappelé jeudi. « On pense qu'avec plus d'activités, ça va créer un sentiment d'appartenance chez plusieurs jeunes », a déclaré le chef de la CAQ lors d'une conférence de presse à Mirabel.

Les heures supplémentaires comprendraient essentiellement du temps pour l'aide aux devoirs, notamment pour les élèves avec des difficultés d'adaptation, et des activités culturelles ou sportives parascolaires.

François Legault a par ailleurs affirmé que du nouveau personnel, environ 10 000 personnes, devrait « assumer le service », sauf si les enseignants acceptaient de faire des heures supplémentaires.

Le chef de la CAQ n'a pas précisé comment il comptait financer la nouvelle mesure. La CAQ doit présenter son cadre financier sous peu.

Cette nouvelle annonce sur les écoles vient s'ajouter à la modification, proposée la veille par François Legault, à la Loi sur les normes du travail pour obliger les entreprises à offrir cinq jours payés aux parents qui doivent s'absenter lorsque leurs enfants sont malades.

Un projet trop cher, dit la Fédération des commissions scolaires

La présidente de la Fédération des commissions scolaires du Québec, Josée Bouchard, ne s'est cependant guère montrée impressionnée par la mesure annoncée par le chef de la CAQ. « C'est une mesure très coûteuse, les budgets des commissions scolaires ont déjà été amputés de 200 millions de dollars juste cette année », a-t-elle déploré jeudi sur les ondes du Réseau de l'information.

Pour Mme Bouchard, une réorganisation de la grille horaire des élèves du secondaire obligerait les commissions scolaires à ajouter des autobus. « Le budget global des autobus au Québec est autour d'un demi-milliard de dollars, ça serait encore plus coûteux », dénonce-t-elle.

Les nouveaux services aux élèves annoncés par François Legault ne seraient par ailleurs « pas du tout prioritaires », affirme Mme Bouchard, puisque l'aide aux devoirs existe déjà dans les écoles.

« À l'heure où on a un besoin criant de ressources pour les enfants en difficulté ou handicapés, on est surpris de voir une telle mesure annoncée aujourd'hui », dit-elle, ajoutant que la mesure « ne semble pas être dissociée de intention [du chef de la CAQ] d'abolir les commissions scolaires ».

Pour me joindre :
laurence.niosi@radio-canada.ca (Nouvelle fenêtre)

Suivre @laurenceniosi (Nouvelle fenêtre)

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Politique provinciale

Politique