•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

70 personnes découvertes sous terre en Russie

Des membres d'une secte découverts dans un abri-sous-terrain près de Kazan, en Russie.

Des membres d'une secte découverts dans un abri-sous-terrain près de Kazan, en Russie.

Photo :  Nikolay Alexandrov

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

En Russie, 70 membres d'une secte musulmane vivant depuis près de 10 ans dans un abri souterrain de huit étages construit en banlieue de la ville de Kazan ont été découverts, selon des informations dévoilées par les médias locaux mercredi.

Les membres de la communauté, qui ont été découverts le 1er août, vivaient sans chauffage. Certains n'avaient jamais vu la lumière du jour, ont déclaré les autorités.

Il y avait parmi eux une vingtaine d'enfants, dont un bébé de 18 mois et une adolescente enceinte de 17 ans. Certains de ces enfants sont nés sous terre et plusieurs auraient été victimes de sévices sexuels.

Des femmes et un enfant, membres de la secte, lors de leur sortie de l'abri souterrain.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Des femmes et un enfant, membres de la secte, lors de leur sortie de l'abri sous-terrain.

Les membres de la secte ont été conduits à l'hôpital, où ils subiront des examens médicaux. Quant aux enfants, ils ont été confiés temporairement à un orphelinat.

Le fondateur de la secte, Faizrakhman Satarov, disait avoir eu une vision de Dieu pour construire un État islamique sous terre. L'homme de 83 ans s'était autoproclamé prophète, et ce, contre les principes de l'Islam.

Les autorités ont ouvert une enquête, mais, selon les dernières informations, elles n'avaient encore procédé à aucune arrestation.

Avec les informations de Associated Press, et Reuters

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !