•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Syrie : les rebelles se retirent d'un quartier stratégique d'Alep

Capture d'écran montrant les soldats du régime syrien à Alep, le 8 août 2012
Capture d'écran montrant les soldats du régime syrien à Alep, le 8 août 2012 Photo: AFP / HO

Le commandement des combattants de la rébellion syrienne a annoncé qu'ils ont été contraints de se retirer totalement du quartier de Salaheddine à Alep, alors qu'une conférence sur la Syrie s'ouvre en Iran.

À la suite d'un bombardement « d'une violence inouïe » de l'armée du régime de Bachar Al-Assad, les insurgés se seraient réfugiés dans les quartiers de Seif al-Dawla et de Machhad, plus à l'est. Des affrontements sont toutefois toujours en cours dans d'autres quartiers tenus par les rebelles.

Mohammad Saïd, un activiste, a indiqué que les militaires ont procédé à des frappes avec des avions et des chars sur les villes de Hreitan et de Tel Rifat, à environ 40 km au nord d'Alep. « Ils essayent de couper les principales routes de Tel Rifat à Alep « , a-t-il déclaré. Selon des habitants, des avions de chasse syriens ont bombardé mercredi Tel Rifat, tuant six membres d'une même famille.

Quelque 20 000 militaires ont été envoyés dans la région d'Alep afin de mater la rébellion, mais seulement 10 % des renforts de l'armée ont été utilisés jusqu'à présent dans la bataille, selon une source de sécurité à Damas. Cette même source prévoit que la prochaine bataille aura lieu dans le fief rebelle de Sukkari, plus au sud.

Depuis le 20 juillet, rebelles et forces armées s'affrontent à la conquête d'Alep, considéré comme le poumon économique de la Syrie. Mercredi, les troupes du régime de Bachar Al-Assad ont lancé une vaste offensive terrestre, avec chars et véhicules blindés, afin de reprendre le contrôle des quartiers qui avaient été pris par les rebelles.

La Croix-Rouge achemine de l'aide aux habitants d'Alep

Un convoi du Comité international de la Croix-Rouge est parvenu à acheminer jeudi des denrées et des médicaments à Alep, pour la première fois depuis les violents combats qui opposent l'armée aux insurgés dans la ville.

Les camions du CICR ont apporté de quoi nourrir 12 500 personnes et soigner un millier de blessés, a précisé l'organisation dans un communiqué.

« L'aide sera distribuée par le Croissant-Rouge arabe syrien, qui aide des milliers de personnes installées dans 80 écoles autour d'Alep » selon le porte-parole du CICR, Hicham Hassam.

La Syrie fait l'objet d'une conférence en Iran

Une conférence s'est par ailleurs ouverte jeudi à Téhéran pour discuter de la situation syrienne, à l'initiative de l'Iran, principal allié régional de Damas. Pas moins de 29 pays, dont la Russie, la Chine, l'Irak et le Pakistan sont représentés. Les Nations unies participent également à la réunion.

Le ministre iranien des Affaires étrangères, Ali Akbar Salehi, a appelé à un dialogue visant à « rétablir le calme et la sécurité » en Syrie. Il avait déclaré auparavant que Téhéran tentait de ramener le plan de paix de Kofi Annan, le médiateur des Nations unies qui a démissionné la semaine dernière devant l'échec des négociations.

Nouveau premier ministre

Wael Nader al-Halqi, auparavant ministre de la Santé, a été nommé premier ministre de la Syrie par le président Assad jeudi, selon la télévision d'État. Son prédécesseur, Riad Hijab, aurait fait défection en Jordanie lundi en vue de se rallier à l'opposition syrienne.

Lakhdar Brahimi pourrait succeder à Kofi Annan

L'ancien ministre algérien des Affaires étrangères, Lakhdar Brahimi, est pressenti pour remplacer Kofi Annan au poste d'émissaire spécial de l'ONU et de la Ligue arabe en Syrie, ont déclaré des diplomates sous couvert de l'anonymat.

D'autres diplomates ont indiqué que Javier Solana, diplomate espagnol et ancien secrétaire général de l'OTAN, et Miguel Angel Moratinos, ancien ministre espagnol des Affaires étrangères, faisaient aussi partie de la liste des candidats pressentis pour cette mission.

Le nom du successeur de Kofi Annan pourrait être connu la semaine prochaine.

Avec les informations de Agence France-Presse, Associated Press, Reuters, et BBC

International