•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

À Huynh le bronze, Dugrenier 5e

carolhuynh

Carol Huynh

Photo : AFP / Cris Bouroncle

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

La Canadienne Carole Huynh a remporté, mercredi, la médaille de bronze en lutte libre dans la catégorie des 48 kg.

Elle a battu la Sénégalaise Isabelle Sambou en deux manches pour s'offrir une autre médaille olympique, après sa médaille d'or à Pékin dans la même catégorie.

L'Albertaine de 31 ans avait remporté ses deux premiers combats avant de perdre son troisième en demi-finales contre la Japonaise Hitomi Obara, huit fois championne du monde. Cela l'avait reléguée au combat pour le bronze.

« Je me sens merveilleusement bien. Je suis heureuse. Je suis soulagée. À la fin du match, j'étais euphorique à l'idée d'avoir gagné une autre médaille pour le Canada, mais en même temps, j'aurais aimé vaincre avec plus d'éclat. Je ne voulais pas finir avec deux accrochages. Mais je la prends, cette victoire. Je veux cette médaille de bronze », a dit Huynh.

Obara, qui luttait auparavant chez les 51 kg, a remporté l'or, sa première médaille olympique. En finale, elle a eu le dessus sur Mariya Stadnyk, de l'Azerbaïdjan. L'Américaine Clarissa Kyoko Mei Ling Chun a enlevé l'autre médaille de bronze.

Dugrenier malmenée

De son côté, Martine Dugrenier a échoué dans sa tentative de mettre la main sur le bronze dans la catégorie des 63 kg.

Martine DugrenierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martine Dugrenier

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

La lutteuse québécoise a perdu contre la Mongole Battsetseg Soronzonbol. Dugrenier a terminé au 5e rang de la catégorie, comme à Pékin il y a quatre ans.

Soronzonbol a remporté les deux manches du combat. La Mongole de 22 ans a profité des fonds du programme « Vision mondiale » en 2007. Le programme avait en effet permis de rénover le gymnase de la petite communauté minière d'où vient Soronzonbol.

« J'étais venue ici pour avoir la médaille olympique, a commenté Dugrenier après son combat, les yeux rougis. J'ai eu un premier match difficile, j'ai vraiment fait une erreur dans la deuxième période. J'étais vraiment fâchée.

« Il fallait que je revienne avec force et je l'ai fait dans le deuxième match. Dans le troisième, j'ai donné tout ce que je pouvais, mais elle a marqué sur mes attaques. »

Dugrenier a tenu à remercier tous ceux qui l'ont appuyée dans les quatre dernières années.

« C'est une médaille qui va me manquer. Je suis comme désolée pour eux de ne pas être repartie avec cette médaille. Au bout de la ligne, on ne peut pas avoir tout ce qu'on veut dans la vie. Et j'espère que cette leçon va me servir plus tard.

« Aujourd'hui, c'est sûr que ça fait mal. Je n'ai pas été capable de terminer mes attaques, les trois fois que j'ai pris la jambe [de la Mongole], j'aurais dû terminer mes attaques, mais j'ai manqué de temps à la fin. Je vais me rappeler de ces erreurs-là toute ma vie. »

La double tenante du titre sur sa route

La Québécoise avait dû attendre le repêchage, après avoir perdu son premier combat face à la Japonaise Kaori Icho, médaillée d'or à Athènes et Pékin et septuple championne du monde et invaincue en 149 combats avant le début des JO.

Martine DugrenierAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Martine Dugrenier

Photo : La Presse canadienne / AP Photo/Paul Sancya

Dugrenier a ensuite été repêchée, car le règlement stipule que toute athlète battue par une des finalistes est admise au repêchage. Or, Icho a accédé à la finale qu'elle a gagnée contre la Chinoise Ruixue Jing. L'autre médaille de bronze est allée à la Russe Lubov Volosova.

Dugrenier avait ensuite remporté son combat de repêchage face à la Suédoise Henna Johannsson. Un combat âprement disputé, qui s'est décidé en manche décisive.

La lutteuse montréalaise avait marqué 6 points dans la troisième et dernière manche pour l'emporter.

La triple championne du monde (2008, 2009, 2010) de 33 ans n'est pas prête à annoncer ce qui l'attend dans les prochaines semaines.

« Il va me manquer une médaille peut-être, mais je vais retenir l'expérience olympique et l'ambiance. On est là et on donne tout ce qu'on peut. »

Notons que Dugrenier se bat normalement chez les 67 kg, catégorie qui n'existe pas aux Jeux. Elle y a décroché trois titres de championne du monde des 67 kg de 2008 à 2010.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !