•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Allergies alimentaires : l'étiquetage doit être clair

Une femme

Une nouvelle réglementation fédérale en matière d'étiquetage entre en vigueur samedi. Les fabricants d'aliments préemballés doivent désormais indiquer clairement la présence d'ingrédients susceptibles de créer une réaction allergique.

Santé Canada resserre ainsi les exigences pour l'étiquetage des allergènes alimentaires prioritaires et ajoute du même coup une mesure de protection pour les personnes qui souffrent d'allergies.

Je dois lire tous les ingrédients. Parfois, je dois remettre le produit sur la tablette et téléphoner à la compagnie.

Kim Gurtler

Les mesures touchent notamment les oeufs, le lait, le poisson, les fruits de mer, les arachides et les noix, mais aussi le gluten et les sulfites.

Les étiquettes pour les produits préemballés doivent maintenant utiliser des termes plus clairs, donc plus faciles à comprendre. Par exemple dorénavant plutôt que d'indiquer qu'un produit contient de l'ovalbumine, on devrait simplement lire « oeuf ».

Les étiquettes peuvent être compliquées à lire.Les étiquettes peuvent être compliquées à lire.

Indiquer les ingrédients exacts

Les constituantes des ingrédients devront également être mentionnées comme l'assaisonnement, la margarine et la farine. De plus, les fabricants d'aliments devront indiquer les ingrédients exacts et préciser, par exemple, s'il y a du blé dans la farine. Il s'agit d'une victoire pour l'Association canadienne de la maladie coeliaque qui milite en faveur de cette réglementation depuis 20 ans.

Si un produit sur les tablettes n'affiche pas une étiquette réglementaire, l'Agence canadienne d'inspection des aliments pourra retirer le produit du marché.

Les entreprises ont eu 18 mois pour se préparer aux changements de règlementation.

Plus de deux millions Canadiens souffrent d'au moins une allergie alimentaire.

Ontario

Alimentation