•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le journal L'Acadie Nouvelle ne sera plus imprimé à Caraquet

Acadie Nouvelle
Radio-Canada

Le groupe de presse Acadie Média fera imprimer et distribuer le quotidien L'Acadie Nouvelle par l'entreprise Brunswick News.

Le journal sera imprimé au même endroit que le Times & Transcript. Il sera distribué sur le même réseau que le Telegraph-Journal.

Francis Sonier, éditeur et directeur général d'Acadie Média

Une vingtaine d'employés d'Acadie Média à Caraquet perdent leur emploi.

Acadie Média estime réaliser avec ces mesures des économies d'environ 1 million de dollars par année. Le président de l'entreprise, Clarence LeBreton, croit que le journal est sauvé.

C'est une décision très difficile, mais il faut s'assurer que nous avons un journal.

Clarence LeBreton, président d'Acadie Média

L'entreprise connaît des ennuis financiers. Elle a déjà sollicité, sans succès, une aide financière de la province. Puis, elle a réussi à emprunter à brève échéance 75 000 $ à la Ville de Caraquet.

L'équipe d'Acadie Presse continuera d'imprimer le quotidien jusqu'au 9 septembre.

Les dirigeants d'Acadie Média affirment qu'ils vont offrir aux lecteurs un meilleur journal, notamment en embauchant de nouveaux journalistes.

Brunswick News, une entreprise de la famille Irving, chapeaute la presque totalité des journaux publiés dans la province.

Le Moniteur acadien prend ses distances

Le directeur de l'hebdomadaire Le Moniteur acadien de Shediac, Gilles Haché, s'est dit surpris d'apprendre la nouvelle. « Je n'ai pas eu d'appels, je n'ai rien eu pour savoir qu'est-ce qui m'attend », a-t-il affirmé.

Gilles Haché, directeur de l'hebdomadaire le Moniteur acadienAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Gilles Haché, directeur de l'hebdomadaire le Moniteur acadien

Le Moniteur acadien est imprimé pas le groupe de presse Acadie Média depuis une vingtaine d'années.

Gilles Haché rapporte toutefois qu'il a l'intention de se trouver un autre imprimeur.

Il y a une chose que je sais : je ne suis pas intéressé à me faire imprimer par des Irving.

Gilles Haché, directeur du Moniteur acadien

Le journal devra donc être imprimé à l'extérieur de la province, à l'Île-du-Prince-Édouard ou en Nouvelle-Écosse. « Ça va être un peu plus coûteux, parce que c'est une plus grande distance, reconnait M. Haché. Mon organisation ne sera plus la même, du tout. Mais comme je l'ai toujours dit, j'aime mieux fermer que de me faire imprimer par Irving. »

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Acadie

Médias