•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Guerre de chiffres entre Legault et Charest

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Jean Charest et François Legault dressent un portrait différent de l'économie québécoise.

Jean Charest et François Legault dressent un portrait différent de l'économie québécoise.

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jean Charest soutient que le Québec a connu, au cours des dernières années, une prospérité économique exceptionnelle. À l'opposé, François Legault affirme que les Québécois se sont appauvris sous le règne libéral.

« Monsieur Charest ne peut pas dire qu'il est le champion de l'économie, parce que quand il est arrivé il y a neuf ans, le Québec était la quatrième province la plus riche, aujourd'hui, on a le neuvième revenu disponible », a souligné François Legault.

Le chef du Parti libéral et celui de la Coalition avenir Québec dressent un portrait bien différent de l'économie québécoise. Mais qui dit vrai?

Vérification faite, le classement dont fait état François Legault est exact. Selon Statistique Canada, les Québécois arrivent bons neuvièmes au chapitre du revenu disponible. Une fois les impôts et les cotisations payés, il reste en moyenne 26 600 $ dans le portefeuille d'un Québécois.

Seule l'Île-du-Prince-Édouard fait pire. Mais les Québécois paient pour davantage de services offerts par l'État. Si François Legault avait analysé le revenu avant impôt, la province se classerait plutôt au septième rang.

Et si le Québec a reculé, c'est surtout parce que la Saskatchewan et Terre-Neuve-et-Labrador se sont enrichies avec l'explosion de la valeur des matières premières.

De son côté, le chef libéral persiste à dire que le Québec est au contraire un champion de la croissance. « Nos actions nous ont permis, pas seulement de garder la tête au-dessus de l'eau, mais de performer mieux qu'ailleurs dans le monde », a-t-il soutenu.

Jean Charest évoque une performance économique exceptionnelle depuis la crise de 2008. « L'Ontario, sur les quatre ans, a connu une croissance de 1,1 %. Le Canada : 3,5 %. Le Québec : 4,7 % », a-t-il affirmé en point de presse.

Sur l'ensemble de la période, les statistiques démontrent que le Québec s'est effectivement relevé de la crise plus rapidement que les autres.

Mais depuis 2010, l'économie québécoise s'essouffle et la croissance est en net recul par rapport à l'Ontario et au Canada. Depuis un an, la croissance du Québec est de 1,1 %, un pourcentage deux fois moins important que la moyenne canadienne, qui se situe à 2,2 %.

Et dans leur prédiction de taux de croissance pour 2013, les économistes de la Banque Royale prédisent que le Québec arrivera au neuvième rang, tout juste devant l'Île-du-Prince-Édouard.

D'après les informations de Thomas Gerbet et de Vincent Maisonneuve

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !