•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Antarctique aurait déjà été une forêt « quasi tropicale »

Chargement de l’image

Près du Dôme Argus, en Antarticque

Photo : AP/Robin E. Bell

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Une récente étude publiée dans la revue scientifique Nature révèle que l'Antarctique était couvert par la forêt vierge il y a 52 millions d'années.

Des forages au fond de la mer effectués au large de la côte orientale ont permis de récupérer des fossiles de pollens provenant d'une forêt « quasi tropicale » couvrant le continent à l'époque de l'Éocène, il y a entre 34 et 56 millions d'années.

Les données laissent à penser que, même en hiver, la température ne descendait pas en dessous de 10 degrés Celsius, et la température estivale atteignait 25 degrés Celsius.

La région côtière était peuplée de palmiers, alors que des hêtres et des conifères poussaient à l'intérieur des terres, sur les collines.

Des niveaux élevés de dioxyde de carbone dans l'atmosphère étaient sans doute à l'origine de la chaleur et de l'absence de glace sur l'Antarctique. La quantité de CO2 à l'époque est estimée entre 990 et « quelques milliers » de parties par million (ppm), comparativement à 390 ppm aujourd'hui.

Selon les chercheurs, les découvertes sont importantes pour la compréhension du climat actuel et des changements climatiques à venir, notamment au regard de l'importance de l'Antarctique pour la planète, et de ses immenses réserves d'eau stockées à sa surface sous forme de glace.

« De plus en plus, nous utilisons cette approche "retour vers le futur", où nous regardons dans le passé géologique des périodes qui sont semblables à celles que nous vivrons dans 10, 20, ou 100 ans », explique le coauteur de l'étude, James Bendle, de l'Université de Glasgow.

Le forage effectué dans les dernières années a permis de démontrer que l'Arctique aurait connu un climat subtropical. L'Antarctique représente cependant un plus grand défi pour les scientifiques, la glaciation ayant effacé la plus grande partie des sédiments qui donneraient des indices sur le climat météorologique passé du pôle Sud.

Avec les informations de Agence France-Presse, et BBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !