•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les élections sont officiellement déclenchées

Le chef du Parti libéral, Jean Charest, et sa femme Michèle Dionne.

Le chef du Parti libéral, Jean Charest, et sa femme Michèle Dionne.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Le premier ministre Jean Charest a donné mercredi le coup d'envoi des élections générales au Québec.

Le lieutenant-gouverneur de la province, Pierre Duchesne, a dissous le Parlement à sa demande. Les électeurs sont donc appelés aux urnes le mardi 4 septembre, au lendemain de la fête du Travail. Il s'agira des 40es élections générales à avoir lieu au Québec.

La chef du Parti québécois, Pauline Marois, a déjà déploré la décision du gouvernement de lancer des élections pendant l'été, plaidant que les citoyens sont en vacances à cette période et qu'ils sont donc moins à l'écoute de ce qui se passe sur la scène publique. Elle accuse le gouvernement de vouloir ainsi faire oublier son bilan.

Le déclenchement des élections n'est pas une surprise pour les partis. À preuve, les annonces de candidatures se sont multipliées au cours des derniers jours.

Répartition des 125 sièges à l'Assemblée nationale :
Parti libéral (forme le gouvernement): 64 députés
Parti québécois (forme l'opposition officielle) : 47 députés
Autres :
Coalition avenir Québec : 9 députés
Option nationale : 1 député
Québec solidaire : 1 député
députés indépendants : 2 députés
Circonscriptions vacantes : 1 (Bourassa-Sauvé)
Les dernières élections générales ont eu lieu le 8 décembre 2008

Le chef libéral, qui réclame un quatrième mandat, semble jusqu'ici s'attaquer principalement au Parti québécois. À maintes reprises au cours des dernières semaines, et lorsqu'il était question d'un scrutin éventuel, le premier ministre a mis la population en garde contre un gouvernement du Parti québécois, qu'il a associé au chaos de la rue et à la menace d'un référendum sur la souveraineté.

Le lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne, serre la main du chef du Parti libéral, Jean Charest, accompagné de sa femme Michèle Dionne.
Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le lieutenant-gouverneur du Québec, Pierre Duchesne, serre la main du chef du Parti libéral, Jean Charest, accompagné de sa femme Michèle Dionne.

Photo : La Presse canadienne / Jacques Boissinot

Quelques renseignements utiles pour les élections :

Avant le jour du scrutin :

Les électeurs peuvent vérifier sur le site Internet du Directeur général des élections (DGE) s'ils sont bien inscrits sur la liste électorale.

Ceux qui veulent s'inscrire sur la liste ou effectuer un changement d'adresse peuvent le faire en appelant le DGE au 1-888-ELECTION jusqu'à 16 h 30 le mercredi 1er août.

Par la suite, entre le 13 et le 30 août, ils pourront le faire en s'adressant à la commission de révision de leur circonscription.

Le vote hors circonscription :

Les électeurs qui habitent hors de la circonscription de leur résidence d'origine pendant la campagne électorale ou au moment du scrutin pourront voter dans la circonscription où se trouve leur résidence secondaire.

Pour voter, ils devront se présenter les 24, 25, 28, 29 ou 30 août au bureau du directeur de la circonscription où ils résident temporairement.

Les électeurs recevront par la poste une carte Avis à l'électeur d'ici le 12 août sur laquelle se trouveront les coordonnées de la commission de révision, ainsi que celles du bureau du directeur de leur circonscription.

Le vote par anticipation normal, c'est-à-dire celui qui se tient dans la circonscription du lieu de résidence d'origine de l'électeur, aura lieu les 26 et 27 août.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !