•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Tester les puits en période de sécheresse

Le niveau de la rivière des Outaouais est bas, en raison de la sécheresse (été 2012).
Le niveau de la rivière des Outaouais est bas, en raison de la sécheresse (été 2012).

Santé publique Ottawa recommandant aux propriétaires de puits de faire tester leur eau, alors que la sécheresse perdure dans la région. Les bactéries nuisibles, comme l'E. coli et la salmonelle, peuvent en effet proliférer dans l'eau chaude et peu profonde.

En période de sécheresse, les puits peuvent être exposés à davantage de risques. « Les bactéries peuvent entrer dans l'aquifère pas les zones marécageuses ou lorsque le niveau d'eau varie. Elles peuvent ensuite se retrouver dans l'eau que les résidents consomment », explique Martha Robinson, inspectrice pour Santé publique Ottawa.

La Ville précise que tester un échantillon est gratuit. Il suffit de remplir un contenant spécial, disponible dans les centres de services municipaux, et de garder cette eau au réfrigérateur.

La seule façon de savoir si l'eau est sécuritaire, c'est en la testant. Il n'y a aucun moyen de le savoir en la regardant ou en la sentant.

Caroline Kuate, Eastern Ontario Health Unit

Les résidents de la région de Cornwall peuvent également faire tester leur eau. L'Unité de santé de l'est de l'Ontario souligne qu'il n'y a aucune limite quant au nombre d'échantillons que les citoyens peuvent soumettre.

De nombreux résidents de cette région, en grande partie rurale, comptent sur des puits. Ils sont invités à faire tester leur eau sur une base régulière.

Environnement