•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

James Holmes : un jeune homme réservé et solitaire

Le suspect de la fusillade d'Aurora, James Holmes.

Photo : Université du Colorado Denver/EVN

Radio-Canada

Le suspect dans la tuerie survenue dans un cinéma d'Aurora, James Holmes, est un étudiant de 24 ans, candidat au doctorat en neuroscience à l'Université du Colorado, à Denver.

Il est né dans le comté de San Diego, en Californie, où il a passé une partie de son enfance.

Il a fait ses études secondaires dans le district huppé de Torrey Highlands, près de San Diego, où ses parents vivent toujours. Il jouait au football à son école. Il a obtenu son diplôme secondaire en 2006.

Une ancienne collègue de classe, Breanna Hath, a dit qu'il était très réservé, mais gentil. Il ne semblait pas fréquenter de filles, mais se tenait avec un groupe qui jouait à des jeux vidéo, raconte-t-elle, en entrevue au Washington Post.

Excellent élève, il décroche une bourse pour étudier à l'université de Californie à Riverside, où il obtient son baccalauréat en neuroscience en 2010.

Le chancelier de l'université a affirmé que James Holmes avait les aptitudes pour faire tout ce qu'il voulait, d'un point de vue académique.

Holmes a ensuite tenté de se trouver du travail à San Diego, mais sans grand succès. Il a décroché un emploi temporaire dans un restaurant McDonald's.

En juin 2011, il est admis au programme de doctorat en neuroscience à l'Université du Colorado. Il emménage dans un immeuble d'Aurora.

Dans sa demande pour louer l'appartement, il se décrit comme étant tranquille et facile à vivre, selon le Denver Post.

Un collègue qui a travaillé avec lui l'été dernier dans un laboratoire, Billy Kromka, a dit qu'il était plutôt maladroit socialement, mais que rien ne laissait présager qu'il puisse commettre une tuerie de cette ampleur. Selon M. Kromka, James Holmes passait son temps sur son ordinateur, jouant souvent à des jeux de rôle en ligne.

Des voisins le décrivent comme étant quelqu'un de solitaire, qui parlait peu.

Ces derniers mois, James Holmes avait obtenu de faibles résultats scolaires. L'université du Colorado a confirmé qu'il était dans le processus d'abandon de son programme d'étude.

Il a acheté ses armes au cours des deux derniers mois, dans des magasins de la région, et s'est procuré des milliers de munitions sur Internet.

Les policiers ont dit qu'il n'avait aucune mention à son casier judiciaire et aucun lien avec le terrorisme. Son seul méfait commis et connu jusqu'ici : un excès de vitesse en octobre 2011.

Mashable.com, un site consacré aux réseaux sociaux, le décrit de son côté comme un « fantôme du net » sans présence apparente sur Facebook ou Twitter.

Avec les informations de Agence France-Presse, et BBC

International