•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Conférence sur le sida : des milliers de personnes défilent

Manifesdtation à Washington

Des milliers de personnes ont fait valoir leur point de vue.

Photo : AFP / Madel Ngan

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2012 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

À Washington, des milliers de personnes ont défilé sous le thème Keep the promise - Gardez la promesse, un rappel aux politiciens du monde entier qu'il faut poursuivre la lutte contre le sida.

Cette manifestation soulignait l'ouverture de la 19e conférence mondiale sur le sida, qui se tiendra jusqu'à vendredi et à laquelle sont attendues 25 000 personnes.

Organisée par la Société internationale sur le sida (SID), la rencontre est devenue au fil des ans le lieu de partage des informations entre chercheurs, médecins, patients, intervenants, activistes, politiciens et diverses sociétés, notamment pharmaceutiques.

Cette année, la conférence est de retour aux États-Unis, une première depuis celle de San Francisco il y a 22 ans.

Il faut rappeler qu'une réglementation interdisait l'entrée des séropositifs aux États-Unis jusqu'à ce qu'elle soit annulée par le président Obama en 2009.

Dimanche matin d'ailleurs, lors de sessions au Palais des Congrès de Washington, des dirigeants de plus de 20 multinationales ont lancé un appel aux 46 pays qui continuent à imposer différents types de restrictions de voyage aux séropositifs afin qu'ils lèvent ces mesures.

La conférence de Washington est aussi symbolique, rappelle le journaliste Yannick Villedieu, parce que les policiers de Washington avaient arrêté les manifestants en portant de longs gants jaunes afin d'éviter d'être contaminés lors de la 3e rencontre, en 1987.

À noter...

Yanick Villedieu, animateur de l'émission Les années lumière à la Première chaîne, se trouvera à Washington pour couvrir cette conférence pour une 19e fois. La journaliste Manon Globensky sera également présente. Vous pourrez les suivre toute la semaine sur les différentes plateformes de Radio-Canada.

Guérir le sida?

La SID a annoncé qu'elle mettra de l'avant dans les prochaines années une nouvelle stratégie qui vise à guérir l'infection.

Il faut savoir que, depuis 1996, la trithérapie permet de traiter les malades, qui meurent de moins en moins. En quelques années, le VIH-sida est en quelque sorte devenu une maladie chronique traitable grâce à cette thérapie qui nécessite quand même la prise de médicaments à vie pour des millions de personnes.

Depuis 2010, des chercheurs ont relancé l'idée qu'il serait possible de guérir l'infection et d'éradiquer le virus. C'est dans cette optique qu'un document détaillant la stratégie de recherche sera présenté pendant la rencontre.

Selon Yanick Villedieu, cette nouvelle avenue permet d'entrevoir cette rencontre de façon encourageante. Il utilise même l'image de la lumière au bout du tunnel pour l'illustrer. Il ajoute cependant que, pour y arriver, les efforts sur le plan du traitement des malades, de la lutte contre la discrimination et de la recherche médicale ne doivent pas s'essouffler.

Le point sur la pandémie

Les données statistiques sont encourageantes depuis quelques années.

Voici les dernières informations publiées par l'ONUSIDA :

  • Il y a moins de nouvelles infections (-20 % depuis 2001)
  • Il y a moins de décès (1,7 million en 2011 contre 2 millions en 2009)
  • Il y a un peu plus de personnes vivant avec le virus (34,2 millions) en raison de l'accessibilité aux traitements.
  • Nettement plus de personnes sont en traitement dans les pays en développement. (Ils étaient 5,2 millions en 2009 et 8 millions en 2011)

L'engagement international

Les investissements des donateurs internationaux plafonnent autour de 8,2 milliards annuellement depuis 2008. Les pays en voie de développement ont toutefois augmenté leurs investissements à 8,6 milliards depuis 5 ans.

Traitements et transmission

Une autre grande nouvelle cette année sera sans doute l'arrivée du Truvada. Des études ont montré que ce médicament permettait de prévenir l'infection au VIH. Les États-Unis ont d'ailleurs approuvé son utilisation dans cette optique, ce qui n'est pas sans soulever des questions puisqu'il existe un risque, même à faible dosage, de développer des souches résistantes. Et certains rappellent également qu'il n'y a rien de plus efficace que le condom pour se protéger contre le virus.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !