ICI Radio-Canada

Vous naviguez sur le nouveau site

Aide à la navigation
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fusillade dans un cinéma au Colorado : 12 morts et 58 blessés

Au lendemain de la tuerie du 12 juillet à Aurora, au Colorado, des gens se sont réunis avec des chandelles pour honorer la mémoire des victimes

Photo : Robert Ray

Radio-Canada

La projection du dernier film de la série Batman, The Dark Knight Rises, s'est transformée en bain de sang dans un cinéma d'Aurora, en banlieue de Denver au Colorado. Un homme armé a ouvert le feu sur des spectateurs, tuant 12 personnes et en blessant 58 autres.

Un précédent bilan des autorités faisait état de 59 blessés.

Lors d'un point de presse en soirée, le gouverneur du Colorado, John Hickenlooper, a indiqué que des 58 blessés, 30 étaient toujours hospitalisés. Onze personnes sont dans un état critique.

Parmi les victimes, dix personnes ont été tuées sur place et deux autres sont mortes après avoir été transportées à l'hôpital, a précisé le chef de la police d'Aurora, Dan Oates.

Presque tous les blessés ont été atteints par des tirs, a-t-il dit. Certaines des personnes soignées à l'hôpital ne présentaient aucune blessure par balle, mais avaient subi d'autres blessures pendant la panique causée par les tirs.

Le suspect, qui a été arrêté dans les minutes suivant la fusillade, est un étudiant de 24 ans, James Holmes, candidat au doctorat en neuroscience à l'Université du Colorado. Il avait cependant récemment quitté l'école, selon M. Oates.

La police a arrêté le suspect dans le stationnement situé derrière le cinéma. « Il n'a pas résisté », a déclaré Frank Fania, porte-parole de la police. « Il ne s'est pas débattu. »

Le suspect avait un couteau, un fusil d'assaut AR-15, un fusil de chasse de calibre 12 et un pistolet de calibre 40. Un second pistolet, également de calibre 40, a été retrouvé sur les lieux.

Les armes ont toutes été achetées légalement au cours des 60 derniers jours. Le suspect a aussi acheté 6000 munitions au cours des deux derniers mois, ainsi qu'un chargeur pouvant tirer de 50 à 60 balles par minute.

Lors de la fusillade, le suspect était habillé tout en noir. Il portait un masque à gaz, un casque pare-balles, une veste balistique et un pantalon balistique, de même qu'un protège-gorge.

Selon le chef de la police de New York, Raymond Kelly, le tireur aurait teint ses cheveux en rouge et aurait déclaré « Je suis le Joker », le célèbre personnage et ennemi de Batman.

Selon la police, le suspect a agi seul. Le FBI précise qu'il n'y a aucune indication permettant de relier l'événement à un groupe terroriste.

Le suspect comparaîtra lundi matin à 8 h 30, heure locale.

Le suspect de la fusillade d'Aurora, James Holmes.

Le suspect de la fusillade d'Aurora, James Holmes.

Photo : Université du Colorado Denver/EVN

La fusillade a entraîné le renforcement des mesures de sécurité entourant les prochaines présentations de The Dark Knight Rises aux États-Unis, en Europe et au Canada.

Le réalisateur Christopher Nolan sur la tragédie

Le réalisateur de The Dark Knight Rises, Christopher Nolan, a réagi à la tuerie. Dans un communiqué émis en soirée, il a dénoncé une « tragédie insensée ».

« Au nom des acteurs et de l'équipe de tournage de The Dark Knight Rises, je souhaiterais exprimer notre peine profonde face à cette tragédie insensée qui s'est abattue sur l'ensemble des habitants d'Aurora. » [...] « Les salles de cinéma sont comme une maison pour moi et l'idée que quelqu'un viole cet univers d'innocence et d'espoir avec autant de sauvagerie m'atteint profondément. »

Elle a aussi eu des répercussions sur la campagne présidentielle américaine, les deux candidats, Barack Obama et Mitt Romney, on décidé de suspendre leurs activités politiques pour la journée.

Fil des événements

Le tireur serait entré peu après minuit dans le cinéma situé dans un centre commercial Century à Aurora. Il aurait pénétré dans la salle numéro 9, où était projeté le dernier volet de la série Batman réalisée par Christopher Nolan, The Dark Knight Rises.

Le visage couvert d'un masque à gaz et arborant un gilet pare-balles, il est apparu devant l'écran. Des spectateurs croyaient, à ce moment, que l'intrusion faisait partie du spectacle.

Lors d'une scène d'action où des coups de feu étaient échangés dans le film, le suspect a d'abord lancé une bombe lacrymogène avant de se mettre à tirer sur les spectateurs.

« Il s'est avancé et il a lancé une bombe de gaz et, à ce moment, j'ai su que c'était pour de vrai », a déclaré une jeune femme qui assistait à la représentation. « Il a tiré au plafond et tout de suite après il a pointé son fusil directement sur moi. J'ai tout de suite plongé dans l'allée. Et, j'ai été chanceuse, il ne m'a pas tiré dessus. »

Sur les ondes de CNN, un témoin a raconté avoir vu « un type qui montait lentement les marches et qui a ouvert le feu au hasard ». Le tireur n'a jamais prononcé une parole, selon des témoins interviewés par le réseau CNN. Il a cessé de tirer comme il avait commencé, sans dire un mot. Il aurait manqué de munitions, selon un témoin. Il se serait ensuite remis à gravir l'escalier.

Nous avons entendu 10 à 20 tirs et de petites explosions venant de partout. Nous avons entendu des gens hurler peu après. Puis on nous a dit d'évacuer les lieux par haut-parleur. Dès que nous sommes sortis, nous avons vu les gens courir partout en hurlant.

Un témoin

Selon la police, une balle a traversé le mur de la salle numéro 9 pour aller blesser une personne dans une autre salle du cinéma.

Une cinquantaine d'enquêteurs du FBI et de l'État du Colorado de même que 200 policiers ont été dépêchés sur place pour mener l'enquête. Ils ont scruté les environs du cinéma dans l'espoir de découvrir des éléments qui pourraient les aider à expliquer la fusillade. Ils ont inspecté notamment les voitures laissées sur place dans le stationnement. Ils ont également rencontré plus de 200 témoins.

L'une des victimes du tireur d'Aurora, une jeune femme de 24 ans, avait survécu à la fusillade du centre Eaton à Toronto au début du mois de juin.

Le suspect aurait piégé son appartement

Une opération s'est également déroulée au domicile du suspect, à 6,4 kilomètres du cinéma où a eu lieu la fusillade. Montés à bords de la nacelle d'un camion de pompier, des policiers ont observé avec précaution l'intérieur de l'appartement du suspect par une fenêtre extérieure, fenêtre qui se trouve au deuxième étage d'un immeuble d'appartements.

Les policiers ont pu observer un système d'engins explosifs « sophistiqués » à l'intérieur de l'appartement.

Des policiers inspectent l'appartement du suspect depuis la nacelle d'un camion de pompier.

Des policiers inspectent l'appartement du suspect depuis la nacelle d'un camion de pompier.

Photo : La Presse canadienne / Ed Andrieski

« Son appartement est piégé », a déclaré le chef de police d'Aurora, Dan Oates. « Nous tentons de trouver comment neutraliser l'engin inflammable ou explosif. Nous pourrions être sur place pour plusieurs heures ou quelques jours. Les images sont dérangeantes. Ça semble très sophistiqué, la façon dont son appartement est piégé. Ça pourrait être une longue attente. »

Les policiers ont étendu le périmètre de sécurité à l'extérieur du bâtiment et ils ont demandé aux agents à l'extérieur de revêtir leurs casques et leur équipement de protection.

Cinq édifices des environs ont été évacués.

L'opération a été suspendue vendredi soir. Elle reprendra samedi matin. Des renforts pourraient être demandés.

La famille de James Holmes, qui habite San Diego en Californie, a publié un communiqué demandant aux médias de respecter son intimité et celle de leur quartier. James Holmes a quitté la Californie l'an dernier pour la région de Denver où il s'était inscrit à l'Université du Colorado.

La fusillade rappelle le douloureux souvenir de la tuerie de Columbine aux résidents de la région de Denver. En 1999, deux élèves avaient ouvert le feu dans leur école secondaire, tuant 12 élèves et un professeur.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, Associated Press, BBC News, NBC, et CNN

International